Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min

l'info en continu

La police lance ce lundi 16 mars l’opération de contrôle forcé de l’état physique des véhicules

La police va procéder le lundi 16 mars à l’opération de contrôle forcé des véhicules.

- Publicité-

C’est ce que confirme un communiqué de presse de mise au point du commissaire provincial de la ville de Kinshasa sur le contrôle forcé à l’intention des propriétaires des véhicules habitant la ville province de Kinshasa.

Le commissaire de la police explique qu’en date du 05 mars 2020, il a tenu une réunion avec les responsables de l’association des chauffeurs du Congo, ACCO en sigle.

« Cette rencontre avait pour objectif de conscientiser les chauffeurs sur le respect du code de la route qui fait défaut dans le chef de beaucoup d’entre eux et l’indiscipline qu’ils affichent sur la route causant ainsi des accidents et embouteillages que l’on peut pourtant éviter, » peut-on lire dans ce communiqué de presse signé par Sylvano Kasongo.

À l’intention des personnes mal intentionnés qui ont mal interprété la décision du chef de la police provinciale, la mise au point est faite de manière suivante:

  • le contrôle forcé sur l’état physique des véhicules n’est pas un contrôle technique des automobiles que seul le gouvernement provincial a la compétence de lancer;
  • le contrôle que va lancer la police concerne l’aspect extérieur et esthétique des véhicules notamment l’état des clignotants, des phares, des rétroviseurs, des pare-brise, de la peinture, de la carosserie, des véhicules sans plaques d’immatriculation, des plaques bâchées avec gyrophares et sirènes sans titre ni droit, des passagers et dess receveurs qui s’agrippent sur les portières, etc.
  • le contrôle forcé concerne également les épaves et les véhicules abandonnés dans les rues de la capitale et constituant un repère de bandits et autres inciviques;
  • les véhicules qui seront appréhendés seront directement conduits à la casse et aucune amende ne sera exigée au contrevenant.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

COVID-19: La BAD accorde une somme de 13,55 millions USD pour soutenir la CEMAC dont 1,22 à la RDC

Le Conseil d'administration de la BAD a accordé mardi une somme de 13,55 millions USD en vue de soutenir les pays membres...

Dossier 100 jours: la cause pour plaidoirie est renvoyée au jeudi 11 juin prochain

Après avoir été éclairé suite aux interventions des différents renseignants et les témoins ce jeudi 04 juin, le président du tribunal de...

Peter Kazadi: « Je n’ai pas été associé à ce programme »

Entendu comme témoin au cours de ce procès de 100 jours, le député provincial Peter Kazadi affirme n'avoir pas été associé à...

Covid-19: l’OMS va reprendre ses essais sur l’hydroxychloroquine

Les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine pour traiter la covid-19 vont bientôt reprendre. C'est ce qu'a affirmé l'Organisation Mondiale de...

Molendo Sakombi: « j’avais déjà fait un arrêté interdisant toute construction et morcellement des terrains là bas…J’ai donc finalement autorisé »

Invité au tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe dans le procès de 100 jours comme renseignant, Ministre des affaires foncières, Molendo Sakombi,...