L’UDPS met en place une commission chargée de recueillir les preuves d’enrichissement illicite de ses cadres

0
2701

Dans un communiqué de presse du département de communication, information et médias du parti, l’UDPS informe que l’exécutif national du parti s’est réuni le jeudi 05 mars pour examiner la question relative aux accusations de certaines organisations de la société civile et d’un député national,  » déclarations faisant état de l’enrichissement de certaines personnalités du payq dont quelques membres de la famille politique du président de la République.

« Au regard de la gravité de ces accusations, la présidence du parti rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale que le combat de l’UDPS/ Tshisekedi se fonde sur des valeurs de la bonne gouvernance et du respect de l’État de droit, et qu’à ce titre elle na saurait accepter qu’un individu ou groupe d’individus ternisse l’image du parti et celle du Président de la République, dans le seul but de détourner l’attention du peuple congolais de ce noble combat, » peut on lire dans ce communiqué de presse signé par Simon Kalenga, Secrétaire national chef du département communication.

Pour ce, le parti a mis en place une commission ad hoc chargée de recevoir et d’examiner les éléments de preuve que detiendraient les auteurs de ces accusations afin de clarifier cette situation.

Rappelons que, le 29 février dernier, l’ancien candidat à la présidentielle de décembre 2018, Pierre-Honoré Kazadi Ngube-Ngube, avait dénoncé le pillage des minerais dans le grand Katanga, au sud-est du pays, par la famille du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Les évêques catholiques ont aussi dénoncé l’enrichissement illicite des animateurs du nouveau régime et la persistance de la corruption dans le fief des dirigeants qui pourtant sont appelés à combattre ces maux qui gangrène la nation congolaise.

Thierry Mfundu