Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min

L’association Nsalasani pour la promotion de la culture Ne-kongo en Afrique du Sud (Exclusif)

Le samedi 29 février dernier, l’association Nsalasani, association pour la promotion de la culture Ne-Kongo en Afrique du sud a procédé à l’élection de son nouveau président, il s’agit de M. Tyty Nlandu, Géo-environnementaliste, marié et père de 3 enfants.

Politico.cd a réalisé une interview avec lui pour connaître les tenants et aboutissants de cette association à caractère socio-culturelle oeuvrant pour la promotion et la conservation de la culture Ne-kongo en Afrique du sud.

Politico.cd: bonjour, M.Tyty N’landu, vous venez d’être fraîchement élu président de l’association Nsalasani. Parlez-nous de votre association et de votre motivation?

Tyty Nlandu: Nsalasani est une association qui regroupe les ressortissants du Kongo-Central résident en Afrique du sud. Ce n’est pas une mutuelle ni tribale mais une association à caractère socio-culturelle.

Nsalasani signifie entraide en Kikongo.

Politico.cd: Quels sont les missions et objectifs de votre mission?

Tyty Nlandu: Le but de Nsalasani est d’oeuvrer pour le développement de notre culture Ne-kongo et la conservation de notre histoire ancestrale mais ici en Afrique du sud.

Nous voulons apprendre à nos enfants nos origines, nos us et nos coutumes. C’est à quoi nous croyons.

Politico.cd: Votre association ne va-t-elle pas entraver le travail des autres associations qui veulent réunir toute la diaspora congolaise en RSA?

Tyty Nlandu: Je ne crois pas par ce que nous, nous sommes plus basés sur la défense de notre culture, à notre source qui est le Kongo-Central.
Nos marches ne sont pas les mêmes avec celles des autres associations.
Nous croyons qu’en nous mettant ensemble autour de notre culture et croyances ancestrales, nous visons tous notre source qui est le Kongo-Central.
Nous voulons tous nous focaliser pour le développement du Kongo-Central.

Politico.cd: Quelles sont les actions déjà menées par votre association ?

Tyty Nlandu: Nsalasani est née depuis les années 2002. Ce qui veut dire que nous avons déjà organisé beaucoup des choses.

Nous travaillons en partenariat avec des sud africains qui nous ont donné un terrain un Nord-Ouest où nous avons implanté une ferme. À travers les revenus de cette ferme, nous aidons tant soit peu nos membres.

Notre vision est que cette ferme s’aggrandisse et que nous puissions aider nos ressortissants ici en Afrique du sud mais aussi au Kongo-central.

Politico.cd: Qu’est ce qui a motivé votre démarche?

Tyty Nlandu: Nous avons remarqué que le peuple Ne-kongo était éparpillé en Afrique du sud et vivait de manière séparée. Et comme nous vivons toujours en noyau, c’est pourquoi nous nous sommes décidés à nous mettre ensemble pour nous entraider et aider au développement de notre province.
Nous qui avons acquis de l’expertise à l’extérieur du pays, nous voulons l’utiliser pour développer notre province.

Politico.cd: D’où tirez vous votre financement ?

Tyty Nlandu: Notre financement provient de nos membres.
À travers des cotisations mensuelles, ponctuelles et nous avons des membres associés et sympathisants qui sponsorisent notre association de près ou de loin.

Nous avons des gens qui ont signé ce qu’on appelle « debit order. » Chaque mois, il a signé à la banque pour qu’un montant puisse être viré sur le compte de notre association.

Politico.cd: Quelles sont les conditions d’adhésion ?

Tyty Nlandu: Il faut remplir certaines conditions.
Nous avons 3 catégories des membres:
Premièrement, il y a les membres effectifs. Il s’agit des gens dont les deux parents sont originaires du Kongo-Central.

Deuxièmement, les membres associés. Il s’agit des gens mariés à un homme ou une femme Ne-kongo.

Troisièmement, il y a les membres sympathisants. Il s’agit d’une personne physique ou morale qui veut soutenir notre vision, qui veut adhérer à la vision de Nsalasani.

Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez signer notre fiche d’adhésion et payer vos cotisations dans la mesure du possible. Dès lors, vous êtes membres.

Politico.cd: Quels sont vos projets?

Tyty Nlandu: Nous comptons organiser un sommet économique regroupant tous les intellectuels Ne-kongo pour apporter notre expertise dans le développement du Kongo-Central.

Chaque intellectuel dans tout le secteur économique domaine va raisonner sur le développement de notre province et nous allons faire des recommandations qui seront adressées au Gouverneur.

Nous avons un autre projet pour l’émancipation de Ne-kongo d’abord ici en Afrique du sud qui regroupe les médecins, les infirmiers et les assistants sociaux pour apporter un service free of charge à nos membres notamment test diabétique, cancer de sein, cancer de prostate, suivi éducatif et conseils aux enfants. Nous allons ériger une tente à Pretoria pour organiser un service free on charge.
Nous voulons aussi supporter et agrandir notre programme de ferme où nos membres travaillent volontairement dans l’agriculture et l’élevage.

Politico.cd: Votre mot de la fin?

Tyty Nlandu: Nous comptons identifier tous les Ne-kongo vivant en Afrique du sud et implanter nos coordinations dans toutes les villes et provinces d’Afrique du sud et dans les pays voisins.

Propos recueillis par Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...