Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min

« Nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population », dénonce la CENCO

Le peuple congolais attend de la coalition au pouvoir l’amélioration des conditions de vie. C’est ce que les évêques membres du comité permanent de la Conférence Nationale Épiscopale du Congo (CENCO) ont soutenu ce lundi dans les conclusions de de leurs travaux organisés du 24 au 28 février, à Kinshasa.

Le but de ces travaux était d’évaluer la situation politique du pays. Les évêques catholiques inquièts quant au fonctionnement de la coalition au pouvoir (FCC-CACH), estiment que cette dernière est à la base des crises multiformes qui surgissent et qui font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu.

Un an après l’alternance au sommet de l’État, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui règne au sein de la coalition au pouvoir, se répercute sur la gouvernance et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat”, peut-on lire dans le rapport de ces assises lu par le secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nsholé.

Par ailleurs, la CENCO dénonce également l’enrichissement illicite des proches du président Félix Tshisekedi. « En même temps, nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et détournements du dernier public persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets », déclarent les évêques.

Dans leur rapport, les prélats catholiques ont formulé plusieurs recommandations au président de la République, il s’agit notamment:

  • De poursuivre la restauration de la paix dans les zones gagnées par l’insécurité et ;
  • D’oeuvrer à la matérialisation des dispositions annoncées en matière de lutte contre la corruption ainsi que la dépolitisation de l’appareil judiciaire et l’administration publique. Au gouvernement
  • De faire de son mieux pour réaliser les prévisions budgétaires votées en vue de l’amélioration des conditions de vie des congolais ;
  • Donner des signaux forts de la lutte contre l’impunité.

En outre, les membres du comité permanent de la CENCO ont demandé au président de la République d’achever le processus électoral en organisant les élections locales qu’ils consistent comme étant « un gage de la démocratie à la base. »

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. L’église catholique, la Cenco, et leur seigneur Nsholé ont depuis le début, toujours été contre Tshisekedi. N’est-ce pas mr Nsholé qui a créé la division du peuple congolais en prétendant sans la moindre preuve, que le congolais d’origine camérounaise, Fayulu, avait gagné les élections? Depuis Mobutu jusqu’à la a dernière magistrature avant Tshisekedi, quand a-t-on entendu l’église catholique dénoncer l’enrichissement personnel? Que Nsholé nous dise carrément que le Président Tshisekedi est en train de s’enrichir personnellement! Toutes les bonnes choses que le Président Tshisekedi a mises en place, je n’ai pas besoion de les citer ici, l’église catholique et son seigneur Nsholé n’en parlent jamais!!! Comme son prédécesseur s’était opposé à feu Tshisekedi le Père, Nsholé s’oppose systématiquement au Président Fatshi. L’église doit rester à l’écart de la politique comme ça se fait dans les pays qui nous ont amené l’église chrétienne catholique au Congo. De quel droit l’église catholique se donne le monopole des affaires politiques congolaises? Le Congo nous appartient tous, nous ne laisserons pas l’église catholique, qui a toujours oeuvré sous les ordres venus de l’extérieur contre l’intérêt général du pays, continuer à diviser le peuple congolais.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...