samedi, janvier 16, 2021
DRC
20,693
Personnes infectées
Updated on 16 January 2021 à 20:43 20 h 43 min
DRC
5,259
Personnes en soins
Updated on 16 January 2021 à 20:43 20 h 43 min
DRC
14,804
Personnes guéries
Updated on 16 January 2021 à 20:43 20 h 43 min
DRC
630
Personnes mortes
Updated on 16 January 2021 à 20:43 20 h 43 min

l'info en continu

Face à des péripéties politiques en Ituri, le sénateur Tibasima Mbogemu dénonce une campagne de diffamation contre sa personne

- Publicité-

Dans un avis au public publié ce mardi 25 février à Kinshasa par le cabinet du deuxième vice-président de la chambre haute du parlement, l’honorable Tibasima Mbogemu Ateenyi va en guerre contre des publications “mensongères” attentatoires à son honneur, à sa réputation, à son intégrité et à sa personne.
Des publications via les réseaux sociaux qui tendent à imputer ce hôte du sénat une responsabilité dans les différentes péripéties qui s’observent dans la province de l’Ituri notamment la crise institutionnelle.

“Depuis quelques semaines, l’honorable Tibasima Mbogemu Ateenyi, deuxième vice-président du sénat est victime d’un lynchage en règle orchestré par un compte facebook intitulé Gloria Naomie Mamudzitina non autrement identifié” indique le cabinet de l’honorable qui renchéri que “ces publications tendent à imputer à l’honorable une responsabilité dans les différentes péripéties qui s’observent en Ituri et voire la gestion des fonds destinés à la réhabilitation de la voirie urbaine de la ville de Bunia”

- Publicité-

Au regard de ce qui précède, le cabinet du deuxième vice-président rappelle que le sénateur Tibasima Mbogemu n’a aucune qualité pour s’immiscer dans les affaires de la province car les institutions provinciales et leurs animateurs sont nettement précisées par la constitution ainsi que les autres textes régissant les provinces.

Concernant la situation consécutive à la motion de défiance de Jean Bamanisa du 20 octobre dernier, Claude Pay chef de cabinet de l’honorable Tibasima poursuit que point n’est besoin de rappeler qu’elle est prise en charge par le gouvernement de la république qui, en travers le conseil des ministres, met en place une commission ad hoc sous la supervision du premier ministre et par les cours et tribunaux sur requête des parties, d’où il est inadmissible que le deuxième vice-président du sénat soit associé de près ou de loin dans ce dossier.

Ainsi, face à ces altercations qualifiées des “préméditées” et “répétitives” des faits n’ayant pour un vil objectif que de “nuire”, le sénateur Tibasima Mbogemu se réserve le droit de recours à tous les moyens de droit en vu, d’une part de dénicher les responsables de cette campagne de diffamation, d’allégations mensongères et d’imputations dommageables, et, d’autres part de le défier devant les juridictions afin qu’ils répondent de leurs actes et réparent le préjudice causé.

Il sied de signaler, conclut cet avis au public parvenu à Politico.cd, que dans toutes ses déclarations lors de ses vacances parlementaires en Ituri en mi-février courent, l’honorable Tibasima Mbogemu a invité les deux institutions à leurs responsabilités quand à la question percutante sur la fameuse motion de défiance du gouverneur Jean Bamanisa.

Serge SINDANI | POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU

“Le PPRD est un parti de masse et personne ne doit se sentir écarté”, (Allegra Fosh Ngalula)

Dans un contexte politique tendu, marqué par plusieurs défections observées non seulement au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) mais aussi au...

10 ans de prison pour les militants de Lucha : «Aucune preuve» de culpabilité (Avocat)

Le Tribunal militaire de garnison de Beni rendra son jugement le 20 Janvier 2021 dans le procès opposant le Ministère public aux 8 militants...

Hommages des politiques à Laurent-Desiré Kabila

Les acteurs politiques se sont exprimés pour témoigner à l'occasion du 20 ème anniversaire de la mort du président congolais Laurent-Desiré Kabila.Le ministre de...

“16 Janvier : Journée noire pour ceux qui avaient compris la lutte de Mzee LDK” (Zoé Kabila)

Du 16 janvier 2001 au 16 janvier 2021, 20 années se sont écoulées depuis l'assassinat de l'ancien Président Laurent Désiré Kabila. À cette occasion,...

L’Union sacrée : Une transposition de la majorité FCC qui n’aura changé que de nom” (André Tambwe)

Depuis que le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a présenté l'Union sacrée de la nation comme une ouverture de la gestion gouvernementale...