Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

jeudi, juin 4, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min

l'info en continu

Un contrat de partenariat signé entre la RDC avec la société HYDRAC-CD sur le suivi et le contrôle des eaux usées

La gestion, le suivi et le contrôle des eaux usées jetées par les industries dans l’environnement a fait l’objet ce jeudi de la signature d’un contrat de partenariat entre le gouvernement congolais, par le biais du ministère de l’industrie avec la société HYDRAC-CD.

- Publicité-

Le directeur général de HYDRAC-CD, Peter Ikome, qui a signé ce contrat avec le ministre de l’Industrie Julien Paluku, a fait savoir, à la sortie de cette cérémonie, que ce contrat vise à chercher comment réduire les dégâts causés par les industries dans la nature.

«Vous savez partout dans le monde, l’Etat contrôle par des normes, les eaux produites par les industries. Nous avons pris cet engagement de travailler avec le ministère de l’Industrie pour le suivi strict et le respect des normes internationales», a-t-il indiqué dans une dépêche de l’ACP parvenue à Politico.cd.

Il a aussi félicité le ministre de l’Industrie pour l’attention qu’il accorde au bien-être de la population congolaise.

Pour sa part, le ministre JuliennPaluku a exhorté les agents qui seront commis à cette tâche quotidienne, à la discipline.

«Vous avez le devoir d’accomplir votre travail dans la discipline et éviter toutes formes de tracasseries. La société HYDRAC-CD ne doit pas non plus aller au-delà de ce qui lui est demandé», a dit le ministre de l’Industrie.

Thierry Mfundu

- Publicité -

3 Commentaires

  1. Commenter : la problématique de gestion des eaux usées est tellement complexe que l’état congolais devrait mener au préalable un audit et un contrôle sérieux sur les matériels utilisés par hydrac sur le contrôle de rejet des eaux usées par les industries ainsi que les riverains…mais à mon humble avis je pense qu’avant un quelconque signature avec un partenaire le ministère de l’environnement devrait procéder par une mesure de sensibilisation de la population et des industries sur le rejet des eaux usées et leurs conséquences sur la nature

  2. Surveiller l’évacuation des eaux usées industrielles est une tâche que doit assumer les ministères de l’industrie et de l’urbanisme, mais au Congo on passe toujours par une société intermédiaire ! Ça genere des frais alors que ça doit être assumé par les fonctionnaires qu’il suffit d’équiper et de former. Mais les ministres congolais préfèrent toujours passer par des sociétés intermédiaires pourquoi ?

  3. Le contrôle de l’évacuation des eaux usées industrielles incombe aux ministères de l’industrie et de l’urbanisme. C’est le travail des fonctionnaires de ces deux ministères, il suffit de les former et les équiper pour qu’ils accomplissent ce qui est leur devoir. Pourquoi aller chercher une société intermédiaire entre les entreprises concernées par l’évacuation de leurs eaux usées et les ministères? Ca génère des frais sans transfert de technologie, maintenant ainsi l’Etat dans la dépendance des entreprises privées qui sont pour la plupart étrangères. Ce n’est pas de cette façon là que le pays se mettra sur la voie de l’émergence. Mais les ministres congolais, au lieu de former leurs personnels et s’équiper (investir) pour accomplir leurs missions, préfèrent toujours la solution facile: faire appel à l’extérieur. Ainsi, toute l’économie est extravertie et il n’ y a aucun espoir de se développer.

Comments are closed.

EN CONTINU

La famille de Lugi Gizenga suspecte une mort par « empoisonnement » et demande son autopsie

Dans une correspondance adressée au procureur général près le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe ce jeudi 04 juin 2020, la famille...

Procès 100 jours: « Jammal a été reçu par des experts et pas moi » (Vital Kamerhe )

Réagissant aux propos de l'ex- ministre du Budget qui affirme avoir vu Samih Jammal dans son bureau, Vital Kamerhe soutient que Samih...

Procès 100 jours: « La présidence n’a jamais obtenu l’avis de non-objection pour ce projet de 4.000 maisons » (Ngongo Salumu)

Jeudi 04 juin 2020, Ngongo Salumu, le DG a.i. de la DGCMP (Direction Générale de Contrôle des Marchés publics), a été rappelé...

Vital Kamerhe : « Est-ce que je suis déjà condamné d’avance? »

Au cours de l'audience de jeudi 04 juin 2020, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l'État et principal accusé dans...

Pierre Kangudia au procès Kamerhe: « tout passait par le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat »

Intervenant ce jeudi 04 juin 2020 en tant que témoin sur le procès de 100 jours, l'ancien ministre de budget, Pierre Kangudia...