l'info en continu

RDC: le gouvernement adopté une « stratégie nationale de lutte contre les cancers du col utérin et du sein »

- Publicité-

La stratégie nationale de lutte contre les cancers du col utérin et du sein et la mise en place d’un cadre de concertation de lutte contre ces deux cancers ont adopté par le Gouvernement de la RDC.

Il s’est aussi engagé à intégrer la vaccination contre le papilloma virus. C’est ce qu’a fait savoir mardi dernier la représentante du ministre de la Santé, le Dr Thérèse Kanku, au cours d’une conférence organisée à Kinshasa.

- Publicité-

C’était dans le cadre de la journée mondiale contre les cancers célébrée chaque le 4 février.

Le gouvernement tient ainsi à traduire dans les faits la volonté politique du Président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a fait de la santé l’une de ses priorités.

Selon Mme Kanku citée par l’ACP, chaque année plus de 14 millions de nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués dans le monde et 19 millions les seront à l’horizon 2025.

En Afrique, les données exactes sur la morbidité et la mortalité par cancer sont rares et reposent encore sur des données hospitalières et des estimations. Ceci est dû au système de santé en général et au système national d’information sanitaire en particulier qui ont besoin d’être améliorés.

En RDC, les cancers du col de l’utérus et du sein occupent la deuxième et la troisième place dans l’ensemble des cancers rapportés sur toute la population, avec respectivement 19% et 18% après le cancer de la prostate qui a 28%.

Par ailleurs, la mise en œuvre des activités de lutte contre les cancers nécessitent un éventail d’équipements et de matériels devant être disponibles aux différents niveaux de la pyramide sanitaire.

Ainsi, les différents acteurs et intervenants communautaires sont engagés à sensibiliser les populations au dépistage précoce et à la prise en charge à temps de cas détectés afin de réduire le nombre de cas de maladie et de décès dus au cancer.

En outre, la moitié des cancers pourraient être évités par des actes de prevention. Les possibilités de dépistage et de prise en charge existent en RDC et doivent être mis à la disposition des personnes.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU