l'info en continu

Gabriel Kyungu wa Kumwanza à Etienne Tshisekedi: « « J’ai été entouré d’un grand frère qui savait ce que c’est une amitié, ce que c’est un combat »

- Publicité-

À l’occasion d’une messe d’action de grâce organisée par le comité fédéral de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)/Tshisekedi lors du troisième anniversaire du décès du « l’opposant historique » à Bruxelles, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, l’un des treize parlementaires, a rendu hommage à Etienne Tshisekedi.

Pour lui, Etienne Tshisekedi est un homme qui n’avait peur de rien et qui a marqué sa vie de combat.

- Publicité-

« J’ai été entouré d’un grand frère qui savait ce que c’est une amitié, ce que c’est un combat. Il (Etienne Tshisekedi) m’a beaucoup marqué dans ma vie de combat. C’était un homme qui n’avait peur de rien, qui n’avait aucun complexe devant n’importe quelle situation, qui m’encourageait, qui m’inspirait beaucoup« , a témoigné Antoine Gabriel Kyungu, président de l’UNAFEC, rapporte la radio Okapi.

Le président de l’UNAFEC dit ne pas regretter de l’avoir connu et d’avoir combattu à ses côtés.

« Dieu nous a exaucé: il est mort mais il n’est pas mort… », a-t-il poursuivi.

L’un des fondateurs de l’UDPS affirme que Etienne Tshisekedi a fait beaucoup pour l’avancement démocratique en RDC.

« La démocratie est en marche, parce que nous ne pouvons plus commencer à déplorer les entraves que nous avons vécues pendant plus 18 ans (du regne de l’ex-Président Joseph Kabila): les massacres, les emprisonnements; bref, les violations de toutes sortes de droits de l’homme« , a-t-il rappelé.

Comparant les anciens regimes à celui d’aujourd’hui, Gabriel Kyungu estime que les choses ont beaucoup progressé depuis l’avènement de Félix Tshisekedi notamment la liberté d’expression et qu’aujourd’hui, on est en pleine démocratie.

« vous pouvez exprimer votre opinion comme vous voulez, même contre sa personne même contre sa politique, personne ne peut vous inquiéter. Nous sommes en pleine démocratie, dans un pays civilisé« , a déclaré le président de l’UNAFEC.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU