l'info en continu

Reçu par le vice-ministre des Finances Junior Mata, le syndicat libre des Médecins appelle au civisme fiscal

- Publicité-

Le syndicat libre des médecins appelle les médecins au civisme fiscal en acceptant la retenue de 15% de leurs revenus pour l’IPR. Ces médecins sont venus remercier le vice-ministre des Finances pour l’application de l’IPR et disent être d’avis que tout citoyen doit payer ses impôts d’autant plus qu’au Congo, l’impôt n’est pas majoré et qu’on a juste appliqué une loi qui existe depuis 2014.

« Nous sommes venus féliciter le Vice ministre des finances pour l’application de l’IPR. Nous sommes d’avis que tout citoyen qui vit au Congo doit payer son impôt afin que le pays évolue. C’est l’impôt qui soutient le pays…Particulièrement en RDC, l’impôt n’est pas majoré, on a appliqué une loi qui existe depuis 2014, » a déclaré André Kasongo, Secrétaire général du syndicat libre des médecins après une audience qui leur a été accordée par le vice-ministre des Finances Junior Mata dans son cabinet de travail.

- Publicité-

S’agissant de ceux qui soutiennent l’application progressive de l’IPR, André Jacques est d’avis que l’application progressive d’une loi c’est enfeindre la loi.

« Appliquer progressivement la loi c’est enfreindre la loi. Quand la loi est là, il faut la respecter. D’autant plus que le gouvernement a manifesté la bonne volonté d’aligner plus de 6000 médecins cette année. Chose qui ne s’est jamais réalisé. Le gouvernement va tirer toutes ses dividendes où ? C’est dans les impôt. « 

Et d’ajouter: « L’impôt va aider les jeunes médecins à être aligner. L’impôt va aider l’État congolais à proposer un avenir meilleur à la population. Nous ne trouvons pas opportune cette proposition d’aller progressivement. À notre avis, on applique la loi et la loi a une force pour exercer son applicabilité« .

Le syndicat libre des médecins affirme que le gouvernement est en processus d’alignement des plus de 1000 jeunes médecins pour le 1er trimestre qui seront payés en paie complementaire.

« Comment seront ils payés ? » S’interroge André Kasongo. L’impôt ne réduit pas votre revenu, c’est une facture que vous payez. D’où pour lui, « il ne faut enfreindre une loi qui est appliquée. »

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU