Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

RDC: Dès ce jeudi 30 janvier à 8 heures, les médecins membres du SYMECO promettent d’observer une grève

À partir de ce jeudi 30 janvier, les médecins membres du Syndicat des médecins du Congo (SYMECO) annoncent le début de leur grève avec service minimum sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC).

C’est le contenu d’une déclaration lue mercredi 29 janvier au siège du SYMECO à Kinshasa.

Ce syndicat estime que les accords issus des échanges avec le gouvernement « ne sont que de bonnes intentions qui ne peuvent se traduire en engagements formels. » et dit décliner la responsabilité pour toute conséquence qui en découlerait.

Les blouses blanches ont affirmé que leur cahier des charges n’a pas été pris en compte le Mardi 28 janvier dernier lors des pourparlers entre le banc syndical des médecins avec une délégation gouvernementale à Bibwa, une cité périphérique dans la commune de la N’sele à Kinshasa.

« Le cahier des charges des médecins membres du SYMECO déposé au gouvernement de la République le 9 octobre 2019 a en son sein l’admission sous statut des médecins nouvelles unités, la promotion au grade, les conditions de travail, la formation continue et la formation en cours d’emploi. Il en est ainsi des aspects financiers notamment le traitement de base spécifique du médecin, la paie de tout médecin non payé, la paie des arriérés des médecins autrefois injustement bloquée », a énuméré le secrétaire général du SYMECO, Dr Juvenal Muanda.

Dr Juvenal Muanda a fait état de l’insatisfaction des médecins sur la question essentielle de l’Impôt professionnel sur le revenu.

« Il fallait que le gouvernement réponde en urgence à la précarité générée par l’application de l’IPR. Cette question n’a pas été vidée tant par rapport à la hauteur du petit montant qui pouvait être octroyé aux médecins que l’échéance de son octroi », a dit le SG du SYMECO.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...