Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

jeudi, juin 4, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min

« Dissoudre l’Assemblée est une grenade dangereuse à ne pas déverrouiller, le Président n’y sortira pas intact» (Prof Banza Malale)

La classe politique congolaise commente diversement les propos du Président Félix Tshisekedi à Londres où il s’est montré favorable à la dissolution de l’Assemblée Nationale si cette option devient inéluctable. Pour le Professeur Gabriel Banza Malale, procéder ainsi requiert le respect de certaines normes en la matière.

« Sur le plan de principe, le Président de la République est la seule institution compétente à dissoudre l’Assemblée Nationale» renseigne le Professeur Gabriel Banza Malale. Mais, il précise qu’il y a « des conditions de fonds et de forme à respecter».

« L’État fonctionne sur base des lois du parlement qui sont exécutées par le gouvernement. En l’absence de collaboration dans ce sens entre les deux institutions, il y aura blocage. En cas de crise persistante entre l’exécutif et le législatif, cela ouvrirait une brèche au Chef de l’État d’assurer son arbitrage sans exclure l’option de dissoudre l’Assemblée Nationale.» a fait remarquer le député Banza Malale.

Plus loin, cet Enseignant de doit, note que: « En cas de non respect de l’esprit et la lettre de la constitution sur la dissolution du Parlement, le Chef de l’État peut-être poursuivi pour haute trahison en ayant enfreint à la loi fondamentale ». Et d’ajouter « dans ce contexte précis, il n’est pas exclu qu’il soit lui-même destitué. Dissoudre l’Assemblée, est une grenade dangereuse à ne pas déverrouiller aujourd’hui

Faisant une lecture minutieuse des événements, le Professeur Gabriel Banza Malale estime que la RDC n’a pas besoin d’une quelconque crise. « Je suis déçu par ceux qui intercèdent pour la liquidation de la coalition FCC-CACH. En cas d’une option pareille, où serions-nous? Le divorce de ce partenariat politique serait suicidaire pour le fonctionnement harmonieux du pays.» a-t-il conclu.

Junior Ngandu | Politico.cd◼

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...