Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

Martin Fayulu après la marche dispersée de Lamuka: « nous avons marché avec 500 policiers »

Après les échauffourées qui ont émaillées la marche d’indignation organisée ce vendredi 17 janvier par la coalition Lamuka, Martin Fayulu qui a été reconduit de force chez lui à Faden house, se dit satisfait par la marche et qualifie cette journée d’historique même si la police avait reçu l’ordre de disperser tous les manifestants.

« C’est une journée historique. Nous avons marché bien que la marche a été interrompue et escortée. Nous avons marché avec 500 policiers« , affirme Martin Fayulu à Top Congo FM à l’issue de cette activité de la coalition Lamuka à Kinshasa.

Martin Fayulu se réjouit de l’effectivité de cette marche et regrette de ne pas avoir pu déposer la gerbe des fleurs au monument de Lumumba à la place échangeur de Limete.

« La marche a eu lieu. Nous avons marché. Nous sommes contents. Le seul regret est que nous n’avons pas pu déposer les gerbes des fleurs comme c’était décidé« , a-t-il regretté.

Le président de l’ECIDE et membre du présidium de Lamuka rappelle que « l’autorité urbaine avait été informée » et que « les gens ont marché partout » et regrette aussi le fait « que les autorités elles-mêmes ont voulu déstabiliser cette activité ».

Pour Martin Fayulu, « le gouverneur n’avait pas le droit de nous dire que vous ne marchez pas. D’ailleurs, il n’a pas dit ça. Il a juste dit qu’il ne prend pas acte. Une décision pas soutenue par un article de droit« .

« La constitution dans son article 26 demande d’informer. Dans son article 28, elle dit que personne n’est censée exécuter un ordre manifestement illégal« , a-t-il soutenu.

Débutée par une messe à la paroisse Sainte Famille au quartier 12 dans la commune de N’Djili, la marche de Lamuka a été dispersée par la police à coup des gaz lacrymogènes.
Plusieurs militants ont été blessé et d’autres arrêtés mais jusque là aucun bilan officiel n’a été établi.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...