L’Organisation Mondiale de la Santé, a attesté que le vaccin anti-Ebola satisfait aux normes de qualité, d’efficacité et peut être accessible et introduit dans les pays les plus exposés aux flambées de la maladie.

Cette technique appelée “préqualification”, constitue un facteur important pour accélérer l’homologation. Et l’Alliance Gavi et les organismes du système des Nations Unies peuvent en acheter pour les pays à risque.

On a franchi là un pas historique pour assurer l’accès de ceux qui en ont le plus besoin à un vaccin permettant de sauver des vies. Avec l’arrivée d’un vaccin préqualifié et de traitements expérimentaux, la maladie est désormais évitable et les malades peuvent être soignés“, a déclaré Tedros Adhanom, directeur de l’OMS.

Pour le directeur de l’OMS, la préqualification va également améliorer la disponibilité du vaccin à l’avenir, même s’il faudra attendre le milieu de l’année 2020 pour disposer de doses homologuées du produit tout en examinant les données relatives à son efficacité.

“La mise au point, l’étude et la préqualification rapide de ce vaccin illustrent bien ce que la communauté mondiale est capable de réaliser en accordant la priorité aux besoins sanitaires des groupes“, a souligné Tedros Adhanom.

Rappelons que c’est depuis le mois de juillet dernier que l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré l’épidémie d’Ebola comme “urgence de santé publique mondiale”.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *