L’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) n’a pas désarmé en ce qui est de sa médiation entre les employés retraités de trois sociétés à savoir Gecamines, sncc et Sogetel d’une part et d’autre part le gouvernement. Cet organisme annonce la réouverture du dialogue social qui a été suspendu, suite aux élections et changement d’animateurs du gouvernement provincial du Haut-Katanga.

Dans un point de presse animé à son siège, le directeur de cet Institut de Recherche en Droits Humains, maître Hubert Tshiswaka a tenu à clarifier les choses. Cette mise au point intervient après qu’une délégation des retraites aient rencontré le Vice-gouverneur du Haut-Katanga. « sur la réouverture du dialogue social avec les travailleurs de trois entreprises précitées, il ne faut pas considérer la trêve observée comme une fin aux démarches d’indemnisation. Le dialogue social va reprendre entre les parties.» a dit à la presse Maître Hubert Tshiswaka.

« Cela relevant du droit social, l’IRDH entant qu’un établissement des droits humains, a tenu d’en informer l’opinion nationale qu’internationale » a ajouté son directeur général.

Au total, c’est environ 1315 agents, qui déplorent que les décomptes finaux, qui devaient être payé en ayant 48 heures, n’ont jamais pas été respectés, voici cinq ans maintenant.

« Il y avait eu la suppression de la convention collective de 2008 régissant les passionnés de l’Etat partis pour la retraite. Cette convention a été amputé de certains de ses articles, en défaveur de beaucoup de passionnés. Celle modifiée en 2016, ne concerne pas cette categorie» a précisé l’IRDH.

Maître Hubert Tshiswaka a souligné que, son institution va poursuivre la médiation pour que les revendications sociales de ses agents soient honorées. L’IRDH dit camper sur sa position pour un dénouement dans le payement des arriérés de salaire et les décomptes finaux de ces agents poussés à la retraite sans indemnités de sortie.

Adrien Ambanengo | Politico.cd◼

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *