Invité par la rédaction de la Radio Okapi afin de réagir sur la tension actuelle entre le FCC et le CACH pourtant membres tous deux d’une même coalition, le président de la Commission Electorale Permanente de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(CEP-UDPS) Jacquemain Shabani estime que la coalition est une expérience complexe qui révèle la fragilité du contexte politique.

D’où selon lui, il faut que les deux camps amplifient l’éducation civique dans leurs différents états majors afin de semer la tolérance au lieu de la haine qui est devenue le maître-mot.

Maitre Jacquemain Shabani a par ailleurs, fustigé l’affichage des effigies annonçant le retour de l’ancien président Kabila.

“Mettre les effigies de Kabila, annoncer son retour sont des actes provocateurs qui n’intègrent pas le passé récent de notre pays.” déclare Jacquemain Shabani.

Pour lui, cet acte augure la provocation au regard du passé non idyllique qui avait prévalu entre le camp Tshisekedi et celui de Kabila.

“Pendant plusieurs années, l’Udps et le Pprd s’étaient regardés en chiens de faïence. Mettre les effigies de Kabila, annoncer son retour sont des actes provocateurs qui n’intègrent pas le passé récent de notre pays.” a argumenté Shabani.

Notons qu’une crise s’est amorcée depuis peu au sein de la coalition FCC-CACH à la suite des incendies des effigies de Joseph Kabila et de Félix Tshisekedi à Kinshasa et à Kolwezi.

Les deux regroupements s’affrontent verbalement par des déclarations tendant à mettre fin à cette fragile coalition.

Thierry Mfundu