Les enseignants de la ville de Goma au Nord-Kivu regroupés au sein de certains syndicats sont en grève sèche depuis lundi 11 novembre 2019. Ils réclament la prise en charge total de l’enseignant par l’Etat et la mécanisation des Nouvelles Unités.

Pendant ce temps, plusieurs enseignants en chômage ont profité de ce vide pour réclamer d’être embauchés comme enseignants afin de remplacer ceux qui selon eux « ne veulent pas former les apprenants pour leur avenir ».

Regroupés au sein de l’Association des jeunes diplômés chômeurs, CDC en sigle, ces enseignants chômeurs déplorent la démarche de leurs collègues qu’ils trouvent contradictoire. “Comment ces enseignants réclament la prise en charge par l’Etat alors qu’ils reçoivent déjà de l’argent à la banque sur fond de l’Etat,” a déclaré Georges MATONGO, coordinateur de CDC-Goma à la presse.

Et de poursuivre: “Cette situation est inadmissible puisque une bonne partie des enseignants est en chômage et ne désire que travailler.

Notons que la grève sèche déclenchée par des enseignants, ainsi que par ceux qui les soutiennent connaîtra sa fin qu’après satisfaction de leurs desiderata

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *