l'info en continu

La France s’engage à soutenir la RDC pour lutter contre des groupés armés qui ont pactisé avec DAECH dans l’Est

- Publicité-

Le président français Emmanuel Macron annonce, à l’issue de son tête-à-tête avec le président Félix Tshisekedi lundi à l’Elysée à Paris, le soutien de la France dans la luttre contre les groupes armés soutenus par l’Etat Islamiques, dans l’Est de la RDC.

« La France est pleinement engagée aux côtés de la RDC pour lutter contre ces groupes armés qui déstabilisent le pays, dont aujourd’hui, certains ont pactisé avec DAECH », a annoncé Emmanuel Macron devant la presse. Le président français fait savoir « qu’avec de la coopération en matière de renseignement, de la coopération militaire essentiellement concentrée vers l’Est [de la RDC], une action déterminée, une action diplomatique aussi pour sanctionner des leaders de ces groupes, dans le cadre des Nations Unies« , la France va soutenir la RDC.

- Publicité-

Le 18 avril dernier, l’agence de propagande du groupe terroriste Etat islamique (Amaq) postait en ligne deux messages qui retenaient l’attention des médias internationaux. Selon les textes publiés « des combattants de l’Etat islamique » ont participé, deux jours plus tôt, à l’attaque d’une caserne militaire dans le village de Bovata, à proximité de Kamango, une localité du nord-est de la République démocratique du Congo, dans la province du Nord-Kivu. Cette revendication évoque un bilan : 3 soldats congolais tués, 5 autres blessés. C’est la première fois que le groupe terroriste Etat islamique revendique sa participation active à une attaque sur le sol de la République démocratique du Congo.

« Je souhaite que tous les pays de la région puissent s’engager du côté du président Tshisekedi. Je pense à nos amis Rwandais et Ougandais, dans ce combat très important« , ajoute Emmanuel Macron

Lors de sa visite aux Etats-Unis,  Félix Tshisekedi a demandé que ce groupe ADF soit officiellement reconnu par l’ONU comme une organisation terroriste. « La menace islamiste est évidemment une préoccupation permanente pour nous a-t-il expliqué lors d’une conférence organisée par le cercle de réflexion Council on Foreign Relations à Washington. Je souhaite que mon pays soit un membre de la coalition de lutte contre le terrorisme. Si nous y arrivons, nous pourrons éradiquer ce fléau ». 

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU