l'info en continu

Depuis 6 mois, les assemblées provinciales ne reçoivent pas des rétrocessions du Gouvernement central

- Publicité-

Depuis six mois, plusieurs assemblées provinciales disent ne pas recevoir leurs rétrocessions.
Conséquences, les députés provinciaux, leurs collaborateurs et le personnel de l’administration de ces différents organes délibérants ne sont pas rémunérés pendant autant des mois. D’autres Assemblées provinciales ont même suspendu les travaux.

Pour ce, les Assemblées provinciales de la République Démocratique du Congo se sentent oublier par le Gouvernement central voir par le Président de la République.

- Publicité-

Pour le président de l’Assemblée provinciale du Kongo central Pierre Anatole MATUSILA, il est malheureux d’entretenir de telles pratiques dans un Etat qui se dit de droit. Il a fait savoir à ses collègues députés provinciaux au cours de la plénière de ce mardi 12 novembre qu’ à plusieurs reprises, lui et les autres présidents des Assemblées provinciales du pays, ont vu les autorités compétentes au niveau national et ont adressé une correspondance au Président de la République à propos pour décanter la situation, mais sans succès.

Il se pose la question de savoir  » si ce n’est pas là, une manière de déclencher la démarche de suppression des Assemblées provinciales, puisque certaines sensibilités pensent qu’elles sont des Institutions budgétivores. Si c’est le cas au tant mieux de le dire tout haut au lieu de faire souffrir des pères des familles. »

Le Docteur Pierre MATUSILA dit  »c’est trop, c’est trop; dans quelle entreprise où l’employeur, avant de rémunérer ses employés que ces derniers doivent d’abord entreprendre les démarches. Nous devons cesser avec ces pratiques qui n’honorent pas la République et que l’argent de l’état doit profiter à tout le monde conformément au slogan  »le peuple d’abord » et non à un poignet des personnes. »
Au cours de la même plénière, les députés provinciaux du Kongo central ont adopté, après débat, le rapport de la session ordinaire de mars 2019.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU