Une vive confrontation entre un groupe des députés tous élus sous les couleurs du regroupement politique AFDC-A a perturbé la séance plénière de ce jeudi 08 novembre 2019. Il s’agit des députés du regroupement AFDC-A Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés) de Modeste Bahati Lukwebo et ceux dirigés par Néné Nkulu.

S’identifiant tous comme membres du même regroupement, chaque camp a voulu s’approprier la paternité de ce regroupement.

Parti à la suite d’une motion incidentielle initiée par un membre de l’AFDC-A pour demander à la plénière de trancher la question de paternité dudit regroupement, chose inacceptable pour le camp Néné Nkulu.
Les deux parties opposées ont failli en venir aux mains.

« Notre regroupement AFD-A a été mis aux enchères de manière délibérée par le bureau de l’Assemblée nationale. Comme nous trouvons notre force dans les lois qui nous régissent, raison pour laquelle nous avons bien voulu nous défendre en plénière. Le bureau a consacré et travaille de connivence avec les dissidents qui sont identifiés comme de AFDC-A/FCC. Nous sommes venus réclamer nos droits parce qu’ils s’arrachent. La matière vient d’être envoyée à la commission PAJ et nous pensons que le droit sera dit », a dit à la presse la députée Adèle Kahinda, présidente du groupe parlementaire AFDC-A de Lukwebo.

Face a l’imbroglio ainsi créée, la plénière a été momentanément suspendue avant de reprendre quelques temps plus tard sans que la question ne soit éludée.

Notons que La plénière de ce jeudi a été convoquée pour la mise en place des bureaux des certaines commissions parlementaires.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *