Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, mai 26, 2020
DRC
2,297
Personnes infectées
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
1,893
Personnes en soins
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
337
Personnes guéries
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
67
Personnes mortes
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min

« La création d’un Haut conseil des réformes tel que proposé par Fayulu est anticonstitutionnelle » (Janvier Tshovo cadre Ensemble)

L’opérateur politique Janvier Tshov n’épouse pas la proposition d’une transition en vue des élections anticipées. Ce cadre d’ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi juge cette initiative d’anti-constutionnelle.« Nous ne pouvons pas dans ce pays aller de compromis en compromis. Nous devons militer pour le respect de notre constitution» a-t-il déclaré.

Janvier Tshovo soutient que: « Les élections de décembre 2018 ont été chaotiques, mais quoi qu’il en soit, il appartient à ceux qui gèrent le pays aujourd’hui à se surpasser pour être des hommes d’État soucieux de la chose publique au profit de la population.»

En ce qui concerne la création du conseil National de réformes des institutions (HCNRI), Janvier Tshovo s’oppose à l’idée. « Nous avons l’Assemblée Nationale et le Sénat pour toute question de réforme institutionnelle. Nous ne pouvons continuellement chercher à créer des structures pour que les personnalités politiques trouvent leur compte» a-t-il indiqué.

Pour ce cadre d’ensemble pour le changement, la création d’un Haut conseil des réformes tel que proposé par Martin Fayulu est anticonstitutionnelle. Il s’agit pour lui d’une structure budgétivore.

« Penser à créer une nouvelle structure, c’est une démarche tendant à nous amener à la table des négociations. On veut qu’on trouve un compromis politique pour que des individus aient leur compte. Nous ne sommes pas de cet avis. Le plus important c’est d’avoir des bonnes élections en 2023» a soutenu cet opérateur politique. Et de conclure: « On ne peut pas chaque fois négocier, ça n’avance pas le pays. On ne peut pas chercher à créer des structures pour que X ou Y se retrouvent.»

Pour rappel, Martin Fayulu arrivé deuxième à la présidentielle de décembre 2018 se considère toujours comme vainqueur. En séjour en France où il a animé une série de conférences, l’opposant congolais a proposé la ténue d’un dialogue de sortie de crise entre LAMUKA, le FCC et le CACH pour une transition de 18 mois. En deuxième lieu, il appelle à la mise place du Haut Conseil national des réformes institutionnelles (HCNRI), qui sera chargé des réformes urgentes de la CENI, la sécurité, la défense et la lutte contre la corruption.

✍ Junior Ngandu / Politico.cd◼

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...