À partir de ce Jeudi 31 octobre, les passages à la frontière de la boisson gazeuse telle que : KUNG-FU, SUCRÉ, BIÈRE, y compris MAHEU ne seront plus autorisés. Conséquence de la décision de la Direction Générale de douane et assises/ Kasumbalesa( DGDA) qui a mis en exécution l’arrêté du ministre du commerce extérieur, portant interdiction d’importation des boissons gazeuses en provenance de l’extérieur de la RDC.

Cette décision aurait dû être appliquée à la date de sa signature malheureusement nous avons connu un retard d’exécution suite à la demande de la CBTA avec comme motif de sensibiliser les petits commerçants transfrontaliers de la mise en application de cet arrêté,” déclare le Chef d’antenne local de la DGDA.

Du côté de l’Association des commerçants de Kasumbalesa, on estime avoir fait le nécessaire pour sensibiliser les petits commerçants à se préparer davantage avant la mise en exécution de cet arrêté malheureusement certains n’ont pas bien suivi le message. ” Nous avons fait l’essentiel pour sensibiliser les membres de notre corporation malheureusement certains ont compris mais d’autres non. Il appartient maintenant à la DGDA de passé à la vitesse supérieure dans la mise en pratique de cette décision “, déclare un responsable de l’association des commerçants de Kasumbalesa.

Plusieurs commerçants et les transporteurs dénoncent cette mesure qui selon eux, “plonge la population dans un chômage accru dans la mesure où l’État congolais s’avère incapable de créé l’emploi aux congolais.

Pour eux, l’interdiction de l’importation de la boisson gazeuse en provenance d’autres pays profite trop à la Brasserie locale. “La Bralima est incapable de fournir ses produits à tout les congolais mais elle se permet de corrompre la DGDA pour empêcher les boissons étrangers de pénétrer ici”, s’insurge Serge Ngoy, un tenancier de bistrot à Kasumbalesa.

Un autre commerçant souligne que cette décision risque de plonger plusieurs personnes au chômage. Il appelle les autorités à construire des industries de boisson sur place ou à lever cette mesure qu’il juge inappropriée.

Pour le président de transporteurs à vélos de KASUMBALESA Me MALAXE LWANGA interrogé par un media de la place, “les autorités doivent revoir cette mesure ,car la vie de congolais est en danger.”

Déjà ce matin du jeudi 31 octobre dit il, la mesure est exécutoire. Et la première conséquence de cette mesure est la hausse de prix des boissons importés. Le KUNG-FU par exemple, est passé de 1000fc à 1500fc, le sucré de 800fc à 1000fc.

Il sied de rappeler que le gouvernement congolais avait interdit l’importation des boissons gazeuses en provenance d’autres pays pour encourager les industries locales et favoriser une meilleure consommation des boissons produits localement.

Thierry Mfundu

1 comment

Comments are closed.