Du fond de sa cellule de la prison centrale de Makala, Mike Mukebayi Nkoso, élu de Lingwala, commune où a eu lieu le meurtre de l’Administrateur général de l’hôpital de référence VIJANA par un policier commis à la garde du ministre provincial de l’Intérieur Dolly Makambo, est monté au créneau. Il accuse le ministre provincial Dolly Makambo, le Gouverneur Gentiny Ngobila et le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa Godé Mpoyi de complicité dans cet assassinat.

C’est le contenu du communiqué qu’il a écrit de sa main ce jeudi 30 octobre dont une copie est parvenue à Politico.cd.

“​​​​​Depuis ma cellule à la prison de Makala, je présente mes condoléances à la famille du docteur Yanick Welo assassiné lâchement par le garde du corps du ministre provincial de l’intérieur, Dolly Makambo, dans la journée du 30 octobre 2019. ​​​​​Les images de la scène diffusées dans les réseaux sociaux montrent un acte d’homicide délibéré perpétré dans le propre véhicule d’escorte du ministre provincial. Des images choquantes qui témoignent de la cruauté du pouvoir en place à la tête de la ville de Kinshasa, pouvoir institué de la majorité FCC-UDPS,” écrit il.

Pour lui, “ce qui s’est passé à l’hôpital Viyana ne peut pas ne pas prêté à conséquences.”

“​​​​​En tant qu’élu de la Commune de Lingwala, j’exige en premier lieu l’arrestation immédiate du ministre provincial de l’intérieur, Dolly Makambo, et de toute sa garde rapprochée présente sur le lieu de l’assassinat.
Dolly Makambo n’a pu agir sans la bénédiction du Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila. Ce dernier, ne dira pas qu’il n’était pas informé des dérives de son ministre provincial aperçu depuis la semaine dernière en compagnie d’une grande présence des policiers à l’hôpital Vijana. ​​​​​En tout état de cause, déjà en avril dernier j’avais saisi le Gouverneur de la Ville de Kinshasa sur la spoliation d’une partie de la concession de l’hôpital Vijana qui du reste est la propriété de l’Etat Congolais
,” a-t-il indiqué.

Puis d’ajouter:

“Quelques temps auparavant j’avais effectué une descente sur terrain, descente à laquelle avait pris part le Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa Godé Mpoyi Kadima. Donc, il était lui aussi au courant.
Ces démarches avaient conduit au gèl des travaux sur le site. Si tôt que j’ai été incarcéré à la prison de centrale de Makala, Gentiny Ngobila et Godé Mpoyi se sont montrés permissifs pour laisser Monsieur Paluku, le prétendu acquereur, reprendre les travaux.”

Selon Mike Mukebayi, “la responsabilité de ces deux responsables de la Ville de Kinshasa est donc clairement établie.”

​​​​​Voilà donc pourquoi, il demande en second lieu la démission du Gouverneur Gentiny Ngobila et l’interpellation de Monsieur Godé Mpoyi devant l’Assemblée Provinciale de Kinshasa.

“L’Etat Congolais devra se considérer civilement responsable et indemniser de manière conséquente la famille de la victime;” a-t-il affirmé.

Et de conclure: “​​​​​À mon peuple de Kinshasa, je lui exprime mon réconfort et l’appelle à se dresser pour la défense de ses droits fondamentaux. C’est ici l’occasion de rappeler au peuple de Kinshasa l’opération que j’avais lancé sous le nom de : « Buka Jéricho». Cette opération reste d’actualité et elle sera davantage ravivée une fois que j’en aurai fini avec mes bourreaux qui m’imposent un emprisonnement arbitraire et injuste.”

​​​​

Thierry Mfundu