l'info en continu

Beni: une dizaine de combattants Mai-Mai APRC se rendent aux FARDC

- Publicité-

Au moins une dizaine des combattants MaiMai du groupe Alliance des Patriotes pour la Reconstruction du Congo ( Arpc) ont accepté, mardi 22 octobre 2019 de déposer les armes et de se rendre volontairement l’armée congolaise à Beni, au Nord-Kivu.

Il s’agit de 11 combattants de l’Aprc en majorité des hommes ayant leur état-major à Kisima, près du Parc National de Virunga. Ils disent venir répondre à l’appel du président de la république, Felix Tshisekedi, lancé au mois de février dernier lors sa tournée première visite à Beni, en tant que chef de l’État, demandant aux groupes armes opérant dans la région de quitter la brousse pour faciliter le processus de développement de leur milieu.

- Publicité-

Le commandant de ce groupe MaiMai, Le général Autoproclamé, Frank Kulu Matata parle d’une première vague de ses hommes qui seront envoyés à Kalunguta, à une vingtaine de kilomètres de Beni ville, pour un rassemblement avec centaines d’autres combattants de l’Union Patriotique Pour La Libération du Congo ( Uplc), qui ont adhéré à ce processus. Toutes fois, il précise que la plus part de ces enfants( Ndlr MaiMai) sont restés en brousse pour veiller à la protection de leur village de Kisima et Kasindi, victime des invasions des envahisseurs a-t-il expliqué. Dans leur maquis, ces combattants mènent une vie misérable a insisté le Général Autoproclamé, Frank Matata.

Les Autorités Administratives du Secteur de Rwenzori ont échangé formellement ce même mardi avec ces miliciens. Le bourgmestre de la commune Rurale de Bulongo a remercié ces miliciens pour ce geste qui vise à ramener la paix dans sa juridiction. Monsieur Isse Muyambo a cours de son entretien avec ces derniers demander à d’autres miliciens qui trainent encore le pas en brousse de se servir du bel exemple des combattants Aprc.

Il sied de rappeler que plusieurs groupes armes locaux et étrangers dont les rebelles Ougandais de l’ADF sont actifs à Beni, où ils sont responsable, selon la société Civile, de la mort de plus de 2800 personnes. Actuellement, la région de Beni est aussi touchée par la dixième l’épidémie à Virus Ebola. Au moins plus de 2000 autres civils ont perdu la vie de suite de cette maladie rapportent les autorités congolaises.

Jonathan Kasereka

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU