“La Dynamique pour la vérité des urnes doit être cohérente avec elle-même et admettre qu’elle n’est pas concernée par la désignation du porte-parole de l’Opposition”, affirme le groupe parlementaire MS-G7.

Le groupe parlementaire MS-G7 a demandé ce vendredi 18 octobre à la Dynamique pour la vérité des urnes (DVU) d’être cohérente avec elle-même et admettre qu’elle n’est pas concernée par la désignation du porte-parole de l’opposition.

Car selon ce groupe parlementaire, la DVU association informelle et sans statut légal, ne reconnait pas l’existence d’une opposition légale au motif que les résultats des élections du 30 décembre 2018 proclamés par la CENI n’ont pas été conformes à la vérité des urnes.

N’est ce pas de l’escroquerie politique et de la duperie que, d’un côté, nier l’existence des institutions et, de l’autre, maintenir ses élus au Parlement ainsi que dans les assemblées provinciales et exiger la création d’un «Conseil national des reformes institutionnelles» qui cohabiterait avec les mêmes institutions que l’on conteste?“, s’interroge t-il.

Il a par ailleurs notifié que Lamuka a toujours dénoncé le non respect de la vérité des urnes par la Commission Electorale Nationale Indépendante et la Cour constitutionnelle mais n’a jamais nié l’évidence de l’existence des institutions ni demandé à ses élus de se retirer des assemblées délibérantes.

Vouloir donc opposer les Groupes parlementaires à la plateforme politique Lamuka serait chercher sournoisement à l’affaiblir par la zizanie interne et faire le jeu du camp adverse que l’on prétend, pourtant, combattre“, précise t-il.

Notons que le Groupe parlementaire MS-G7 a réagit par rapport à la lettre de la Dynamique pour la vérité des urnes adressée à la Présidente de l’Assemblée nationale et au Président du Sénat concernant la désignation du Porte-parole de l’Opposition.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD