Le chef de l’État Félix Tshisekedi a lancé ce mardi 15 octobre les travaux de construction du Centre Culturel de Kinshasa en face du palais du peuple dans la commune de Kasa Vubu dont le coût des travaux est évalué à 100 millions des dollars américains.

Ce centre sera érigé au même moment que l’Institut National des Arts (INA), resté longtemps locataire.

Le centre culturel en construction sera le plus grand d’Afrique centrale. Il abritera notamment 2 grandes salles dont l’une de 2.000 places assises, et l’autre de 800.

Comparable à celui de Rabat au Maroc, le CCK aura un grand gymnase, un studio de recherche et d’enregistrement musical, ainsi que les salles de l’INA.

Les travaux vont durer 30 mois et seront en grande partie financés par le trésor public, ainsi qu’une contribution du gouvernement chinois.

C’est l’entreprise chinoise BEIJING URBAN CONSTRUCTION GROUP qui va exécuter ces chantiers.

Notons que les travaux de construction sur ce site ont fait l’objet d’un conflit foncier entre la coopération chinoise et la société Richesse Taylor.

Les travaux ont repris sur instructions du premier Ministre Ilunga Ilunkamba qui a autorisé après sa descente sur terrain, au Ministre de l’Urbanisme et Habitat Puis Mwabilu et au Ministre d’État à la Coopération Internationale Guillaume Manjolo de signer deux arrêtés. L’un portant report de l’arrêté du 14 octobre 2016 et l’autre portant désaffectation d’une portion de terre en faveur de la coopération Sino Congolaise.

Ensuite, le chef du gouvernement Ilunga Ilunkamba a lui même présidé à la Primature la cérémonie de signature de ces deux arrêtés ministériels pour la réalisation de ce don du gouvernement chinois à la RDC.
Il a été question de mettre fin d’abord à la superposition des arrêtés en abrogeant celui qui attribuait la même concession à la société Richesse Taylor.

Thierry Mfundu