Le projet de loi de finances 2020 était au centre du Conseil des ministres présidé ce vendredi 11 octobre 2019 par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi à l’immeuble du Gouvernement situé à Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Le conseil des ministres a examiné à cette occasion la note méthodologique du ministère du Budget sur la projection des recettes et dépenses pour l’exercice 2020. Le porte parole du Gouvernement David Jolinot Makelele a fait savoir que le conseil des ministres a retenu cette fois-ci un projet de budget qui s’élève à 10 milliards de dollars américains dans l’objectif de réaliser les ambitions du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi ainsi que le programme du Gouvernement notamment la gratuité de l’enseignement de base.

Aussi, a-t-il poursuivi dans le compte rendu de ladite réunion que le conseil des ministres a arrêté les mesures d’accompagnement efficientes pour la mobilisation maximale des recettes.

Par ailleurs, soucieux de la bonne marche son pays, Félix Antoine Tshisekedi a informé le conseil des ministres sur sa dernière tournée euro-americaine mais aussi sa récente visite dans la partie orientale de la République démocratique du Congo.

Dans la même logique, il a informé également sur l’accident d’avion transportant son véhicule officiel et quelques personnes du service logistique de la présidence survenu le 10 octobre 2019, qu’il a été mis en place une cellule de crise constituée des délégués de la présidence, du service du conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité, de l’agence nationale des renseignements, des forces aériennes, des renseignements militaires, direction générale des migrations, la régie des voies aériennes et de l’autorité de l’aviation civile.

Bien avant, le projet du budget qui s’élevait à 7 milliards était fortement critiqué par les députés tant de la majorité que de l’opposition soutenant que ce budget ne correspondait pas aux ambitions du gouvernement et aux attentes du peuple congolais. Bien que marquant un taux d’accroissement de l’ordre de 14,5% par rapport à 2019.

Conformément à ce qui a été décidé lors de la dernière réunion de conjoncture économique, José Sele Yalaghuli, ministre des Finances, et Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), se rendront, encore à Washington la semaine prochaine pour poursuivre les discussions avec la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI).

Le FMI, dont une délégation a travaillé récemment avec les experts congolais, est regardant sur l’avant-projet de budget 2020 qui devrait, selon eux, être réaliste. Il insistait aussi sur la poursuite des réformes, l’assainissement du circuit financier dans la mobilisation des recettes ainsi que la sécurisation des taxes spécialement celles qui sont issues du secteur minier.

Le gouvernement, avait au cours de la 4ème réunion du Conseil des ministres, tenue vendredi dernier, Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait insisté pour que les dossiers à discuter avec les Institutions de Bretton Woods soient minutieusement préparés au niveau des instances politiques de manière à tracer des orientations claires pour les travaux des experts.

Plusieurs observateurs avertis sont pessimistes quant à la mobilisation des recettes pour parvenir à augmenter ce budget de 10 milliards de $. “À moins d’un miracle, il faudra arrêter le coulage des recettes publiques et une augmentation du prix de cobalt et du cuivre au marché mondial pour pour rendre effectif cette prévision budgétaire,” a déclaré un économiste.

Thierry Mfundu

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *