Le Gouvernement de la RDC risque de perdre 100 millions de dollars américains de l’aide de la Banque mondiale destinée à financer le Projet d’appui au développement des Micros, petites et moyennes entreprises congolaises (PADM-PME).

Pour ce, elle doit ratifié le texte autorisant ce prêt au plutard le 24 octobre 2019 qui est la date butoir fixée par ce partenaire financier pour cette ratification.

Faute de quoi l’accord de ce prêt sera annulé et le fonds reversé ailleurs.

Approuvé depuis juillet 2018 par le conseil d’administration de la Banque mondiale, ce financement a été adopté par le conseil des ministres le 27 septembre 2019.

C’est seulement le lundi 07 octobre que gouvernement l’a transmis au Parlement congolais pour les discussions sur sa probable ratification.

La Banque mondiale a déjà à plusieurs fois repoussé l’échéance d’annulation pour attendre la ratification du Parlement et si ce n’est pas fait au plus tard le 24 octobre 2019, la RDC sera exposé et il y a des fortes chances qu’elle perd ce prêt.

Initié par le gouvernement congolais pour diversifier son économie, après la crise économique et financière qu’a connue le pays à la suite de la baisse des prix de matières premières sur le marché international, le projet PADM-PME cible essentiellement les femmes et les jeunes entrepreneurs. Son financement est destiné à appuyer au moins 2500 PME de Kinshasa, Matadi, Goma et Lubumbashi et à créer neuf mille emplois directs, renseigne la fiche technique du projet.

Kinshasa a négocié et obtenu ce prêt de 100 millions USD par l’accord de financement IDA, le 27 septembre 2018 et de septembre à décembre 2018, la situation politique n’a pas permis la mise en œuvre dudit projet.

L’unité de coordination du PADM-PME a été installée fin janvier 2019, à l’issue des élections d’où Il fallait attendre l’investiture du nouveau gouvernement par le Parlement.

Après des mois, le conseil des ministres a adopté le texte de ratification et l’a transmis le 7 octobre 19 au Parlement et il incombe à ce dernier la lourde charge de ratifier ce traité pour le compte de la RDC.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *