Plusieurs déplacés et réfugiés ayant fui les atrocités de Djugu retournent progressivement dans leurs localités d’origine.

Selon les chefs coutumiers du territoire de Djugu qui rapporte cette information, ce mouvement a débuté il y a de cela deux semaines et ce, à l’accalmie observée dans cette entité et à la présence des militaires dans plusieurs localités. “La dernière vague de ces retournés est arrivée jeudi dans les localités de Joo et Mbogi,” precise le chef de groupement de Losandrema en chefferie de Bahema Nord à la Radio Okapi.

Et d’ajouter:

“Ils étaient à bord de quatre embarcations.
De nombreux déplacés internes retournent également dans leurs villages notamment à Tse et Logo toujours en chefferie de Bahema Nord.”

Plusieurs réfugiés congolais ayant traversé vers l’Ouganda voisin ont choisi de retourner dans leurs domiciles le long du lac Albert notamment dans les localités de Tchomia, Nyamamba, Café et Muvaramu.

Il faut noter que depuis peu, une certaine accalmie règne dans toutes ces entités et les attaques des groupes armés n’ont été plus signalées depuis quelques mois.
L’armee a renforcé sa présence sur terrain avec des éléments de la police et de la MONUSCO qui multiplient des patrouilles et des check points dans le secteur.

Mais le retour de ces déplacés et réfugiés posent d’enormes problemes humanitaires et d’assistance.

Ces derniers vivent en quasi abandon et plaident pour une assistance en vivres et non vivres pour permettre leur réinsertion dans leurs milieux et la relance des activités agricoles.

Ces personnes paupérisées par les conflits armés de Djugu peinent à se réintégrer socialement et à faire face aux besoins les plus élémentaires.

Pris en charge par des petites ONG locales, ces réfugiés et déplacés attendent du gouvernement et des humanitaires, une action pour les accompagner dans leur réinsertion.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *