Sauf changement de dernière minute, c’est ce mercredi 02 octobre que le conseil d’État va se prononcer sur le dossier Mike Mukebayi.

Le conseil d’État qui a pour mission d’examiner les affaires portant sur la légalité des actes administratifs posés par des autorités au niveau central et local tels que stipulé dans l’article 155 de la constitution, a été saisi par le député provincial de Lingwala qui se trouve au Centre Penitencier et de Rééducation de Kinshasa, CPRK en CPRK.

Par un recours en annulation de la décision de l’assemblée provinciale le suspendant pour une durée de 12 mois avec privation d’émoluments, les avocats de Mike Mukebayi ont saisi cette juridiction.

L’arrestation de Mike Mukebayi a susciter des réactions dans la sphère politique congolaise notamment auprès de certains leaders de Lamuka dont Martin Fayulu qui dénoncent l’instrumentalisation de la justice.

D’autres estiment que Mike Mukebayi est le premier prisonnier politique de l’ère Félix Tshisekedi, et de ce fait, exige sa libération immédiate.

D’autres estiment que Mike Mukebayi use parfois d’un langage malpoli et deplacé vis à vis des autorités du pays.

Thierry Mfundu