L’avocat du Gouverneur suspendu du Kongo central s’insurge contre l’engouement suscité autour du remplacement de son client à la tête du Gouvernorat.

« On ne peut pas expliquer qu’alors que la procédure, jusque-là, n’est pas ouverte, alors que les poursuites ne sont pas encore ouvertes, qu’on puisse avoir plus de 20 candidats gouverneurs et vice-gouverneurs de province, qui prétendent à une élection prochaine » , venait de protester ce jeudi, sur TOP CONGO FM, l’avocat d’Atou Matubuana Nkuluki.

Pour lui, rien ne peut à ce jour justifier cet engouement autour du remplacement du gouverneur a moins que ça soit “un complot.”

Il s’interroge en outre à qui profite le crime du présumé viol si les faits sont avérés.

« Si ce qui s’est passé, avec ce feuilleton du présumé viol, est constitué comme un crime, alors nous voulons savoir à qui cela profite? », se demande encore Me Jean Jacques Fukiabelo Mvemb.

Et de poursuivre:« le crime profite à ceux-là qui sont en train de s’agiter et qui donnent déjà leurs candidatures pour une éventuelle élection alors qu’Atou Matubuana Nkuluki n’est pas suspendu, ni poursuivi en justice ».

Me Jean Jacques Fukiabelo Mvemb a laissé entendre que “la poursuite ne pourra s’ouvrir qu’à partir de l’autorisation que nous attendons et qui n’a pas encore été donnée. Donc il y a un complot.”

Pour ce, il demande aussi au peuple du Kongo central de « se réveiller pour ne pas faire « le jeu des autres qui veulent nuire aux intérêts de notre province ».

Il sied de noter que le Vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, dans un message signé ce jeudi 19 septembre à Kinshasa, a autorisé Atou Matubuana Nkuluki et Justin Luemba, respectivement gouverneur et vice-gouverneur du Kongo central, de regagner leur province afin de se mettre à la disposition de l’Assemblée provinciale.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *