Depuis le 17 septembre dernier, les agents et cadres de la compagnie des voies maritimes (CVM) sont en grève.

Parmi leurs revendications figurent l’achat d’une drague par le gouvernement, la paie de 22 mois d’arrierés de salaire, la résiliation du contrat de partenariat avec Dredjng intenational.

Nous avons l’insigne honneur d’accuser bonne réception de votre lettre ci haut référencée du 17 septembre 2019 relative à la suite réservée à notre correspondance du 06 septembre 2019 annonçant le préavis de grève par suite de la non tenue dss engagements des résolutions de la réunion paritaire de mars 2019…,” peut on lire dans la lettre de l’intersyndicale de CVM qui annonce la grève.

Les agents demandent la résiliation du contrat de dragging entrée la CVM avec Dredjng intenational qui renferme selon eux des clauses leonnines voulues par les autorités de leur entreprise.

“Une entreprise qui réalise une recette de 1700000$ avec une enveloppe salariale de 1200000$, mais on préfère payer dragging bien que n’ayant pas exécuté. Et les agents restent impayer. Les agents ne veulent aucune discussion avec l’actuelle conseil d’administration et direction générale qui est corrompue,” déclare Me Pat Lumendo, avocat des travailleurs de CVM/Boma et membres de la société civile du Kongo-central.

C’est pourquoi, les agents et cadres demandent simplement l’achat d’une drague pour pallier à cette situation qui coûte autant d’argent à l’entreprise.

Du côté comité de gestion, on apprends que la paie du mois d’août 2019 a été déjà disponibilisée et que l’on se prépare pour celle du mois de septembre 2019.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *