La session ordinaire de septembre a été lancée ce lundi 16 septembre. Au sénat, le président Alexis Thambwe Mwamba est resté défenseur du développement des provinces comme dans son discours inaugural. En témoigne son parallélisme qui exprime la nécessité de booster le développement des entités décentralisées

Actuellement, Kinshasa est plus proche de Bruxelles, de Londre, de Dubaï, qui ne l’est de Singene, de Manono, de Banyamutongo de Boende et de Kasonongo (son territoire d’origine)”. Or, “la décentralisation devrait donner un nouvel élan pour appliquer les différentes reformes, de la base au sommet “.

Parois ces réformes (sous entendues non appliquées) figure la caisse de péréquation qui devrait être appliquer pour le président du sénat.

C’est ici qu’interviennent, le souci et la nécessité d’operationnalistion de la caisse nationale de péréquation. Cette caisse qui a pour mission de financer des projets et programmes de développement, en vue d’assurer la solidarité nationale, devrait corriger le déséquilibre de développement entre les provinces, est importante à mes yeux“, a-t-il déclaré.

Cette opérationalisation, relève en amont du ressort du gouvernement a précisé Alexis Thambwe Mwamba, en donnant à Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la tâche de l’actionner : “le gouvernement devrait proposer rapidement des pistes pratiques de son fonctionnement et son harmonisation avec la loi sur le financement des provinces, notamment en son article 15”, a recommandé Alexis Thambwe Mwamba.