Le député provincial Mike Mukebayi a été convoqué par l’avocat général au parquet général près de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe ce lundi 16 septembre 2019 à 11h00.

Il s’agit d’une réquisition du ministère public fait à Kinshasa ce 12 septembre et signé par Samy Bonduki, avocat général.

Notons que le bureau de l’Assemblée provinciale sur demande du parquet général avait décidé de lever l’immunité parlementaire de Mike Mukebayi pour répondre aux différentes plaintes portées contre lui.

Aujourd’hui comme hier, la justice est toujours instrumentalisée. Qu’on arrête d’harceler l’honorable Mike Mukebayi.” (Martin Fayulu )

Ce qui a suscité plusieurs réactions ont fusé dans le milieu politique congolais dont celle de Martin Fayulu, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018 et mêmbre de la coalition Lamuka.

Pour lui, cette levée d’immunité de Mike Mukebayi est un acte d’instrumentalisation de la justice dans cette affaire.

« Aujourd’hui comme hier, la justice est toujours instrumentalisée. Qu’on arrête de harceler l’honorable Mike Mukebayi. Le peuple qui l’a élu a le droit de savoir ce qui se passe dans la gestion de la ville de Kinshasa. Il ne faut donc pas étouffer la vérité », peut-on lire sur son compte Twitter.

A propos de la levée de son immunité par le bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Mike Mukebayi accuse quelques personnalités politiques de vouloir à tout prix le faire taire à propos de ces dénonciations sur certains dossiers sensibles.

L’ancien journaliste de C-NEWS pointe du doigt Vital Kamrehe, actuel directeur de cabinet du Chef de l’Etat et Godé Mpoyi, président de l’APK d’être à la base de cette situation.

Thierry Mfundu