Plus de 3,1 millions d’enfants sont attendus pour inscription au niveau maternelle, primaire et secondaire au Sud-Kivu ; a révélé le gouverneur de province Théo Ngwabidje, c’était ce mardi 10 septembre, au cours de la cérémonie du lancement de la campagne d’inscription des enfants à l’école pour l’année scolaire 2019-2020.

Cette campagne nationale organisée depuis plus d’une décennie par le gouvernement congolais, en partenariat avec l’Unicef. Elle est organisée à la veille de la rentrée ou après pour sensibiliser tous les enfants en âge scolaire, qui trainent encore dans la rue de prendre leur inscription et s’engager sur le chemin de l’école.
Au niveau national, plus de 7 millions d’enfants adolescents sont en dehors de l’école, note l’enquête menée en 2012-2014 et au Sud-Kivu, ils sont à plus de 1,6 millions enfants ; note le rapport de la promotion scolaire 2019 organisée en juillet et août dernier dans les 3 provinces éducationnelles que compte la province du Sud-Kivu.

Cette promotion a indiqué que pour cette année 2019-2020, plus de 3,1 millions (3 156 000) enfants sont attendus pour inscription au niveau maternelle, primaire et secondaire.

Dans son mot, le gouverneur de province fait savoir qu’en RDC, le taux net d’admission des enfants en première primaire s’est amélioré sensiblement. Il est passé de 50% en 2010 à 69% en 2015. Au Sud-Kivu, ce taux est passé de 47% en 2010, 62% en 2015 à 86% en 2018. Saluant cette avancée significative et non négligeable, le numéro un de province regrette de voir qu’il y a certaines sous-division éducationnelles qui tirent encore la province vers le bas. Il note les sous divisions du territoire de Kalehe, Shabunda, Fizi et Mwenga. Pour lui, cela est dû aux déplacements massifs de population à cause des conflits armés, à la détérioration de la situation sécuritaire et aux catastrophes naturelles enregistrés dans ces milieux. C’est ce qui justifie que 46% d’enfants en âge scolaire sont encore en dehors du système scolaire au Sud-Kivu.

A cette occasion, Ngwabidje a salué le courage du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi qui décidé l’application intégrale de la gratuité de l’éducation de base en RDC et de la prise en charge effectif des salaires des enseignants, suivant la constitution de la RDC, à son article 43. Cette mesure met fin à la pratique dite «honteuse » prime qui pesée lourd aux parents et ce qui bloquaient l’accès et la rétention des enfants à l’éducation de base de qualité.

La rentrée scolaire 2019-2020 a une particularité ; renseigne l’Unicef, tout en faisant allusion à l’épidémie de la maladie à virus Ebola, qui se vit ce dernier temps à l’Est de la RDC et qui a déjà causé plus de 2 900 décès.

Cette rentrée fait donc face à cette épidémie qui n’épargne pas la province du Sud-Kivu.

L’Unicef pense que cette rentrée doit nous interpeller tous sur les mesures hygiéniques à prendre pour épargner les enfants de cette maladie mortelle. D’où le slogan, « Pas d’Ebola dans mon école ».

Thierry M. RUKATA /Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *