Pour accéder à leurs champs, les habitants des villages de Bunyatenge, Mbingi, Mwanza, Bwavinywa, et Kanyatsi en territoire de Lubero au Nord-Kivu sont obligés de débourser 1000 Fc (0.61 USD) par mois auprès des miliciens du groupe armé NDC/Rénové installés dans ce coin du pays rapporte la société civile de Lubero

Nonobstant cette taxe illégale, Ils exigent aussi une taxe de 50 à 150 dollars américains pour l’accès aux plantations des quinquinas.
Cette plante sert à la fabrication de la quinine qui soigne le paludisme.

« Toute personne pour accéder à son champ doit payer 1000 FC comme jeton mensuel et ceux qui ont des champs des quinquinas ils doivent payer entre 50 à 150 dollars maximum. Et ceux qui ont des maisons en tôles a Kanyatsi, ils leur exigent entre 3000 et 5000 FC comme taxe pour habitat. Ça fait que la vie devient très difficile et on observe maintenant des mouvements des populations de Kanyatsi, Tama, Bunyatenge et Liwengi vers Kanyabanyonga, Kaina, Kirumba, Kasehe, Bulotwa des milieux prétendus sécurisés », a dénoncé John Kambale, membre de la société civile noyau de Kirumba à la Radio Okapi.

La société civile de Lubero plaide pour la restauration de l’autorité de l’État dans cette région et la suppression de ces taxes illégales.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *