Réagissant aux attaques de certains Sud-Africains contre les autres africains, particulièrement les congolais, Maître Jean-Claude Katende président de l’ASADHO, estime que les actes xénophobes posés sont inacceptables quelles que soient les raisons. « Nous exigeons des excuses et des réparations de la part de leurs auteurs et du Gouvernement Sud-Africain.» a-t-il écrit.

Parlant de la RDC, Me Katende, rappelle qu’ « en 1993, au Katanga, certains leaders katangais avaient fait croire que les kasaïens avaient pris la place des katangais à la GCM, la SNCC et autre, qu’ils étaient la cause de leur misère, que s’ils partaient, la situation des katangais allaient s’améliorer .» Et de constater que « Plusieurs Kasaïens ont été tués, chassés et dépouillés de tout. 26 ans après cette tragédie, quelle est la situation de la GCM, la SNCC ? Est-ce que la situation sociale des katangais s’est améliorée ? La xénophobe paie toujours en monnaie des singes .» estime-t-il-il.

« Ce qui se passe en Afrique du Sud, doit nous interpeler tous .» exhorte le président de l’ASADHO. D’après lui, les autorités de la RDC sont appelées à exiger du Gouvernement sud-africain des excuses et des réparations de toutes les atteintes dont les congolais ont été victimes. Il insiste que des mesures soient prises pour protéger tous les congolais qui sont encore sur le sol sud-africain et pour rapatrier ceux qui veulent rentrer au pays.

Scrutant les causes profondes de ce que subissent les congolais en Republique Sud-Africaine, Maître Jean-Claude Katende pense que: les prédécesseurs du président Felix Tshisekedi à savoir Mobutu, Mzée Kabila et Joseph Kabilas, sont aussi responsables de ce qui arrive. « Leurs régimes de terreur et leur incapacité à améliorer notre quotidien ont contraint beaucoup de congolais à fuir le pays. » indique-t-il. « Il ne faut pas que ce type de régimes revienne encore en RDC. Nous ne devons tolérer aucune atteinte aux droits constitutionnels de la part de nos dirigeants politiques .» a-t-il ajouté.

Très interpelateur, Me Katende
rappelle au Président Félix et a son gouvernement, à faire de sorte à ce que le pays ne connaisse plus la barbarie que les congolais ont connu sous le régime de Joseph Kabila.

« L’argent de l’État doit servir à construire le pays, à donner du travail aux congolais et à améliorer les conditions de vie de tout le monde. Les régimes de terreur qui ont contraint nos compatriotes à l’exil étaient toujours soutenus par quelques fanatiques aveugles. Évitons ça. Aucun acteur politique ne doit avoir notre soutien si ses actions n’améliorent pas nos conditions de vie .» a-t-il conclu.

Junior Ngandu | Politico.cd◼

1 comment

  1. Cher L’amende, aviez-vius le temps de vous poser la question de savoir pourquoi toujours les kasaiens ? En RSA, je vous assure, vous y êtes nombreux, dans toutes les provinces, vous y êtes, vidant vos régions et ayant des attitudes insiportabls.

Comments are closed.