Le deuxième prêteur en importance en République démocratique du Congo sera bientôt Kenyane si l’on en croit Financial Times.

Dans le cadre de la stratégie du groupe de l’Afrique de l’Est visant à se développer en Afrique, la banque kenyane Equity Bank a annoncé son intention d’acquérir la deuxième banque de la RDC, en l’occurrence la BCDC.

Un accord non contraignant a été conclu par la société mère de la banque, Equity Group Holdings, en vue d’acquérir une participation de contrôle dans la Banque Commerciale du Congo, BCDC en sigle.

L’annonce a été faite ce lundi 09 septembre par la société dans un communiqué de l’Equity Group Holdings.

“La transaction proposée est une opportunité pour EGH de concrétiser sa vision de la création de la première institution financière de l’Afrique subsaharienne en proposant des produits et des services innovants à ses clients, notamment grâce à une utilisation efficace de la technologie”, peut on lire dans ce communiqué.

Fondée en tant que fournisseur de financement hypothécaire dans les années 1980, Equity Bank s’est développée rapidement au cours des 15 dernières années en ciblant des déposants à faible revenu qui n’étaient pas banalisés et est devenue le plus grand prêteur du Kenya en termes de valeur de marché et la plus grande banque d’Afrique en termes de nombre de clients.

Equity a acquis la septième banque du Congo, ProCredit Bank Congo, en 2015 et a convenu en avril de racheter les opérations bancaires d’Atlas Mara au Rwanda, en Zambie, au Mozambique et en Tanzanie, pour un montant d’environ 106 millions de dollars.

Equity est désormais présent dans huit pays africains. Il n’a pas révélé combien il va payer pour la participation dans BCDC, créée en 1909. BCDC disposait d’un actif total de 706 millions de dollars à la fin de 2017.

Il sied de noter que le gouvernement congolais détient une participation de 25% dans le prêteur.

Thierry Mfundu