La présidence de la république a débloqué une somme de 500.000 $ USD pour la prise en charge des réfugiés congolais rapatriés d’Angola au Kasaï Central.

Des sources à la présidence indiquent que cet argent est déjà parvenu au Gouverneur du Kasaï central, Martin Kabuya.

Ces réfugiés qui ont fui les exactions des miliciens Kamwina Nsapu début 2017, sont arrivés depuis le 20 août 2019 au poste frontalier de Kalambambuji, à 250 Km au sud de Kananga en territoire de Luiza.

Environ 5000 ont été transportés par camion affrétés par le gouvernement provincial jusqu’à Kananga où ils sont installés provisoiremment à la paroisse Notre Dame de Katoka.

Une autre vague de 10.709 rapatriés spontanés est arrivée à Kalambambuji au Kasaï Central du 20 au 30 août dernier.

“Tous vivent à la belle étoile et dans des conditions inacceptables,” s’insurge Richard Wa Ilunga Muitapayi, cadre de l’UDPS.

Ces fonds alloués par la présidence serviront prioritairement à leur rapatriement dans leurs villages d’origine selon le Gouvernorat du Kasaï Central.

Dans la province voisine du Kasaï, la situation est aussi alarmante. Une centaine des réfugiés congolais en Angola ont franchi le lundi dernier le poste frontalier de Kamako à 150 km au sud de Tshikapa.

Ils vivent dans des conditions inhumaines dans des camps de fortune improvisés pour la circonstance par le gouvernement provincial.

Le gouverneur Pieme sur fonds propres du gouvernorat a déjà permis de rapatrier une partie d’entre eux dont les conditions de vie sont misérables.

“L’urgence s’impose ici, la présidence de la république et les organismes sont appelés à suppléer pour la prise en charge de ces retournés,” alerte un membre de la société civile du Kasaï.

Thierry Mfundu