Suite aux violences perpétrées en Afrique du Sud depuis dimanche 01 septembre dernier, Martin Fayulu et Moïse Katumbi, tous deux membres de la coalition Lamuka, ont dans leurs tweets du mercredi 04 septembre, condamné ces traitements xénophobes que subissent les immigrés africains sur le sol sud africain.

Pour Martin Fayulu, qui séjourne actuellement à Cape town pour un atélier sur la démocratie, le plus important c’est de prôner sur la fraternité, car c’est l’ un des héritage de Mandela.

Nos destins sont liés et en ces temps de défis majeurs, nous avons besoin de fraternité. C’est aussi ça l’héritage de Mandela“, a dit Martin Fayulu.

De son côté, Moïse Katumbi estime que de tels actes de xénophobie doivent être réprimés pour le bien être du continent. “Les actes de xénophobie inqualifiables et impardonnables commis en Afrique du Sud par des extrémistes doivent être sévèrement réprimés. Il y va de l’avenir de notre continent”, a t-il souligné.

Le président de la plateforme Lamuka a par ailleurs dit que l’Afrique a besoin de l’unité et a manifesté sa compassion aux victimes.

Notons que plusieurs personnalités congolaises ont également condamné ces actes xénophobes.

Il sied de rappeler que depuis le dimanche, les ressortissants étrangers africains vivant en RSA sont victimes des violences xénophobes. Leurs magasins sont détruits et pillés et d’autres personnes sont mortes.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD