C’est au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa le lundi dernier que Bruno Mavungu, ancien SG de l’UDPS et président de l’Union des démocrates pour la Renaissance du Congo (UDRC), membre du FCC, a émis son souhait de rejoindre le CACH.

“Nous avons exprimé notre désir de rejoindre le Cap pour le changement (CACH) par rapport à tous ces regroupements qui existent”, a annoncé ce lundi 2 septembre, Bruno Mavungu.

Il argumente son choix du fait de l’idéologie commune entre les membres du CACH dont la référence est Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. “La raison est simple: tous ces partis de CACH, pour la plupart, ont la même idéologie que le nôtre”, indique l’ancien SG de l’UDPS.

Bruno Mavungu rassure que des contacts sont déjà pris pour que l’UDRC intègre le CACH. “Nous voulons accompagner le gouvernement dans tous ses efforts pour le progrès de notre pays. Des contacts ont déjà commencé“, a-t-il confirmé.

Le Président de l’UDRC soutient dans son annonce que c’est la première fois que la RDC a un président légitime et légalement élu. “Pour la première fois,  la RDC part avec un Président légitimement élu et légalement placé pour conduire le pays“, a-t-il souligné.

Ainsi pour Bruno Mavungu, le 30 décembre 2018 restera la date la plus importante pour le pays.

L’élection du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, est un événement très important pour le pays“, a affirmé le Président de l’UDRC.

C’est pourquoi, il demande à “tout le monde de saisir cette chance pour que nous puissions travailler pour  le développement de notre pays”.

Pour lui, son absence au gouvernement ne pose pas problème mais le plus important est “d’accepter et accompagner le chef de l’État”, fin de citation.

Thierry Mfundu