Dans une correspondance adressée ce jeudi 29 août au gouverneur de la Province du Kongo Central, les élus nationaux du Kongo Central comptaient organiser ce samedi 31 août à Matadi à 09 heures une marche pacifique de protestation contre l’humiliation subie par le peuple Kongo à travers le Vice Gouverneur, finalement cette marche n’aura plus lieu.

C’est la réponse accordée à l’information sur l’organisation d’une marche introduite par les députés nationaux de la part du numéro 1 de l’exécutif du Kongo central.

Je suis au regret de vous signifier que je ne pourrais, en toute responsabilité et objectivité, prendre acte de votre intention de marche,” peut on lire dans la correspondance du Gouverneur Atou Matubuana aux élus de sa province datée du 30 août et signée par lui-même.

Le Gouverneur évoque comme raison à ce refus le fait d’avoir reçu en ampliation à cette même date du 29 août, “deux correspondances adressées au maire de la ville de Matadi, émanant de la dynamique des sportifs et de l’Union des cambistes de Matadi informant ce dernier de leur intention d’organiser également une marche, cette fois, en soutien à l’exécutif provincial,” argumente-t-il dans sa missive.

Ainsi donc, “considérant les objets opposés de ces intentions de marche, la coïncidence des dates ainsi que la quasi identité de l’heure et de l’itinéraire à emprunter, je me sens objectivement contraint de me réserver quant à l’approbation de cette marche,” décide-t-il.

Pour ce, il demande au maire de la ville et au commissaire provincial de la police de prendre des mesures y afférentes.

Notons que la marche des députés provinciaux avait pour objectif de solliciter la révocation du gouverneur et de son vice gouverneur, l’organisation de l’élection d’un autre gouverneur et vice gouverneur dans le délai constitutionnel de 30 jours, des sanctions exemplaires contre l’agent de la Police Nationale Congolaise et le départ du Redoc de la province ainsi que sa revocation de l’ANR.

Thierry Mfundu