Le gouverneur de la province du Kongo central Atou Matubuana a signé un arrêté ce 29 août portant révocation de son assistante Mimi Muyita Ankieta pour manquement grave aux “devoirs de déontologie et d’éthique”.

La révocation est consécutive à une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, mettant en scène l’assistante du gouverneur avec le vice-gouverneur du Kongo central déshabillé dans un appartement, comme quoi il venait de la violer. Dans cette vidéo, le vice-gouverneur en larmes crie à un piège, lui tendu par son titulaire, le gouverneur du Kongo central.

Mercredi 28 août, une deuxième vidéo sera mise en ligne, montrant le vice-gouverneur pris dans les bras du gouverneur du Kongo central, comme pour dissiper le mal entendu.

Mais pour le caucus des députés nationaux du Congo central, le mal est déjà fait et l’opprobre a été jetée sur la province. Ils ont invité l’exécutif national à suspendre définitivement le gouverneur et son adjoint pour apologie de l’immoralité.

L’Assemblée provinciale quant à elle, a diligenté une enquête pour rétablir la part des responsabilités de chacun dans ce dossier et en tirer les conséquences. L’agent de police visible dans la première vidéo en train d’immobiliser le vice-gouverneur sans habits est aux arrêts.

Certains exigent aussi la démission du responsable des services de renseignements provinciaux qui a supervisé cette scène dans laquelle l’intimité du vice-gouverneur du Kongo central est mise sur la place publique.