l'info en continu

Quand Félix Tshisekedi tente de s’émanciper de Kabila

- Publicité-

En refusant hier samedi 24 août de signer la fameuse mouture lui proposée par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et en posant deux autres préalables dont la représentativité provinciale et l’intégration des personnes vivant avec handicap, Félix Tshisekedi que d’aucun percevait comme un président « pantin », tend-t-il à s’émanciper de la tutelle du FCC?

Les péripéties ayant conduit à la formation du Gouvernement ont véritablement donné au pouvoir de Fatshi une image assez négative auprès d »une certaine opinion qui voyait en Félix Tshisekedi un président incapable de décider seul sur l’avenir du pays.

- Publicité-

L’épisode Wivine Mumba et le récent arrêté de Gentiny NGobila nommant et permutant des bourgmestres sont venus renforcé cette hypothèse.

Est il que dans la formation du Gouvernement, Félix Tshisekedi sans être majorité au parlement, a réussi à obtenir 23 ministères.

Un bemol tout de même face à cet tableau embelli, la cession de certains ministères dit régaliens dont la défense et la justice aux mains du FCC.

Il faut aussi mettre a son actif le fait qu’il a réussi à imposer une ligne de conduite pour les candidats ministrables qui a fait que la publication soit reportée par deux fois suite au contenu jugé indésirable des différentes moutures lui présentées.

C’est peu mais cela suffit à dire qu’une nouvelle page vient de s’ouvrir. Cette page est marquée par une nouvelle donne politique qui est est en train de se dessiner: nous sommes passés d’une présidence encerclée , surveillée à une présidence désencerclée.
L’expression est de Jean Claude Mass, un intellectuel membre de la diaspora congolaise.

Pour lui, en refusant de signer l’ordonnance nommant les membres du gouvernement, Felix Tshisekedi pose un acte majeur d’émancipation politique. C’est qui selon lui est une première grenade de désencerclement et une prise de distance politique.

« L’actuel Président a sûrement senti les choses , il ressent le besoin de changements , de rupture, d’une nouvelle histoire politique. Il sait qu’il gronde une colère souterraine qui risque d’exploser, » a dit cet intellectuel congolais.

Felix Tshisekedi s’est surement rendu compte que reprendre les mêmes têtes dans le nouveau gouvernement seraient une faute politique majeure.

Bref, ces situations de blocage prouvent que le Président écoute et tient compte des aspirations des congolais et ne manque pas de lucidité. Ce qui n’est pas rien quand on connait la vieille garde du FCC qui tient mordicus à tenir son épingle du jeu.

Les pressions de l’opposition et de la communauté internationale ont sûrement contribué à cette nouvelle donne politique adoptée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

En attendant, le peuple attend avec un ardent désir la publication du nouveau Gouvernement annoncé au plus tard ce dimanche ou demain lundi si l’on en croit le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU