Après l’annonce officielle de la nomination et de la permutation des bourgmestres par le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila dont l’arrêté a été lu ce mardi 20 août à la télévision publique, l’Association Africaine de Défense des droits de l’homme, ASADHO en sigle, n’est pas restée indifférente.

Son président, Jean Claude Katende, compte saisir la justice pour dénoncer Gentiny Ngobila qui selon a délibérément violé la constitution en outrepassant ses prérogatives.

“L’affaire arrêté Ngobila, seule la justice va nous départager. L’Asadho saisira la justice à ce sujet. Trop, c’est trop;” a écrit Jean Claude Katende sur sa page Facebook officielle.

Déjà le 17 août dernier, Jean Claude Katende avait demandé au président de la République de sanctionner Gentiny Ngobila pour violation de la Constitution après le vrai-faux arrêté du Gouverneur Gentiny Ngobila.

“Fatshi doit sanctionner Ngobila pour avoir nommé et permuté les bourgmestres. Ce n’est pas dans ses attributions. La sanction nécessaire”, avait-t-il indiqué via twitter.

Plusieurs juristes estiment que le pouvoir de nommer ou de permuter les bourgmestres, revient au ministre de l’intérieur.

Thierry Mfundu