Le 31 députés invalidés par la cour constitutionnelle ont décidé contre toute attente de siéger malgré tout ce lundi 19 août 2019 lors de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale.

Louis d’Or Balekelayi l’un de ses députés invalidés est revenu sur cette journée atypique. “J’ai un Dieu vrai. Ce lundi 19 Août, j’ai été à l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Une liste des députés nationaux a été remise à la police pour les empêcher d’entrer à l’hémicycle et mon nom était le premier sur la liste je ne sais pas pourquoi. Mais à mon arrivée, les policiers à la porte se sont levés pour me rendre les honneurs” a-t-il dit.

“Quand leur chef est venu, il a demandé est ce que l’honorable Louis d’or Balekelayi est entré ? Ils ont oui mais on ne sait pas pourquoi on était distrait.
On va le chercher dans la salle. Les policiers sont venus dans la salle pour me demander de sortir.
J’ai refusé et j’ai continué la cérémonie jusqu’à la fin.
Après la clôture je suis allé vers les policiers qui voulaient m’arrêter en leur disant me voici. Encore une fois ils m’ont rendu les hommages et je suis allé parler à la presse. Seulement parce que je défends le respect de la constitution ? Leçon : Dieu est fidèle. La justice élève une nation. Nous avons confiance au chef de l’État qui incarne l’Etat de droit. Clin d’œil à JKk pour l’alternance. Nakeyi
“, a-t-il confié à la presse.

Le chef de la sécurité du palais du peuple a reconnu que ces députés invalidés ont assisté à la plénière non pas comme députés mais comme simple public.
” C’est pourquoi il ne les a pas empêché d’accéder dans la salle où se tenait la plénière,” a-t-il indiqué.

Thierry Mfundu