Le député Henri Thomas Lokondo le 06/01/2015 au palais du peuple à Kinshasa, siège du parlement. Radio Okapi/Ph. John Bompeengo

En moins de 24 heures après avoir subit une suspension collective, le député national Henri Thomas Lokondo dont le parti politique Union congolaise pour la liberté (UCL) est membre du regroupement politique Palu et alliés, ne voit aucune conséquence dans cette exclusion.

“Je n’ai pas besoin de Palu pour exister politiquement”, a réagit Henri-Thomas Lokondo sur les antennes de Top Congo ce mercredi 14 août.

Pour lui donc, cette exclusions est juste une façon pour le PALU de sauver la face, après que sa gloutonnerie ait été mise à nue par ses alliés.

“Ils se sont sentis honteux comme des hiboux exposés à la lumière du jour parce que nous avons dénoncé”, a-t-il argumenté.

Ce qui a été annoncé, c’est le fait que “le Palu n’ait présenté que les noms de ses membres au gouvernement; alors que sans les alliés, le Palu n’allait pas atteindre le seuil”, a laissé entendre le député national.

Se mettant dans sa casquette de juriste, il banalise même le statut de celui-là même qui les a infligés une exclusion à durée indéterminée. Entendez, le responsable de PALU et Alliés Lugi Gizenga : “Comment un non élu peut suspendre des élus ?”, s’est interrogé Henri Thomas Lokondo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *