Des anciens membres du gouvernement continueraient à jouir de certains avantages illégaux. C’est en tout cas ce que dénonce l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ). D’après cette organisation, cet état de choses serait entretenu par le secrétariat général du gouvernement.

Ainsi, dans une lettre adressée au premier ministre dont une copie est parvenue à politico.cd, l’ACAJ recommande l’audit des crédits budgétaires du secrétariat général du gouvernement pour versement illicite des émoluments aux anciens ministres.

À la lumière des informations à sa possession, l’AJAJ se dit préoccupée de la politique les ”dirigeants (politiques) d’abord” et “ le peuple après”. Elle note que « beaucoup d’agents meurent du fait de l’incapacité du trésor public à couvrir le coût de leur prise en charge médicale dans les formations médicales appropriées.» Visiblement, ce qui contraste avec les avantages aux anciens membres du gouvernement.

Eu égard à ce qui précède, l’association dont est président Maître Georges Kapiamba, appelle à l’enquête à sortir des sanctions administratives ou pénales à l’encontre des auteurs ou complices de la gestion répréhensible des fonds
alloués au secrétariat général du gouvernement et aux ministères.

Junior Ngandu | Politico.cd◼