Les organisations de la Société Civile, les syndicats des enseignants et parents du Sud-Kivu revendiquent la fin de la prime et d’autres frais illégaux perçus par les autorités des différentes écoles de la place. L’application de toutes ces mesures doit être effective dès le début de l’année scolaire 2019-2020; note le mémorandum anti-prime adressé au président de la République.

Ce mémo est un rappel au président de la république Félix Tshisekedi à matérialiser sa promesse tenue lors de la campagne électorale; fait savoir le président de la Société civile du Sud-Kivu fait savoir que ce mémo Patient Bashombe.

Félix Antoine Tshisekedi avait promis à la communauté congolaise que dès lors qu’il sera président de ce pays, aucun parent ne payera la prime pour les enfants de l’école primaire. A partir de la rentrée scolaire prochaine, nous voulons que le chef de l’Etat soit sérieux” ; ajoute-il.

Ces organisations ont declenché depuis le jeudi dernier des actions dans les rues pour cette fin et qui seront organisées chaque jeudi, jusqu’au début de l’année, pour rappeler la gratuité de l’enseignement de base, sur toute l’étendue de la république.

L’Etat doit prendre en charge les enseignants et alléger la tâche aux parents, qui en dehors des impôts et taxes, il y a plus de 20ans ils payent la prime ; conclut le mémo.

Thierry M. RUKATA/Politico.cd