Face aux rumeurs faisant état d’un début difficile des tractations au sein du CACH en rapport avec la répartition des ministères pour sa représentation au sein du gouvernement Ilunkamba, Jolino Makelele, porte parole de l’UNC, se veut serein et estime qu’à ce stade, le CACH n’a pas “besoin d’un agenda particulier”.

Chacun des camps connait ses alliés et leur apports…
Nous nous voyons tous les jours avec nos partenaires de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et nous sommes condammnés à nous mettre d’accord, parce que nous avons tous, en vue, la réussite du président de la République, sur base de ce que nous avons convenus à Nairobi
“, a-t-il déclaré ce mercredi 31 juillet à Top Congo FM.

Et d’ajouter:”On n’aura pas de difficultés particulières au sujet des choix que doit opérer le Cap pour le changement (CACH) pour sa participation au sein du prochain gouvernement.”

Jolino Makelele s’est réservé de tout commentaire orienté par ce que disent les réseaux sociaux à propos des clés de répartition des ministères entre les deux partis signataires de l’accord de Nairobi.

Tout ça, je le lis dans les réseaux sociaux comme vous. Rien n’est encore planifié à ce sujet mais les choses seront boutiquées en temps utile“, a-t-il indiqué.

Notons que suivant la clé de répartition des ministères dans le prochain gouvernement, CACH a obtenu 23 ministères après la déclaration solennelle de la coalition et la signature d’un accord pour la formation d’un gouvernement FCC-CACH le lundi dernier.

Contrairement au FCC qui a plus de 200 partis politiques avec seulement 42 postes ministériels, la tâche semble moins ardue pour CACH qui ne compte que deux grands partis phares: UDPS et UNC ainsi que quelques partis alliés.

Thierry Mfundu