Après son parti, le PND, c’est au tour de la coalition LAMUKA de dénoncer le blocage présumé du passeport du principal Conseiller de Moïse Katumbi, Salomon Idi Kalonda.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son présidium mardi 30 juillet à Lubumbashi, la coalition composée notamment de Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et Adolphe Muzito dénonce ce qu’elle qualifie de “la privation des droits des citoyens”.

«LAMUKA relève la persistance de la corruption (….) la privation des droits des citoyens en l’occurrence la non délivrance discriminatoire du passeport de Monsieur Salomon IDI KALONDA“, affirme ce communiqué, tout en promettant de “poursuivre, sans relâche, ni compromission, son combat pour l’instauration de la démocratie, de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et de lutte contre les anti-valeurs en République Démocratique du Congo au profit de son peuple

Dans un communiqué publié ce lundi 29 juillet, le Parti National pour la Démocratie et le Développement (PND) affirme constater “avec indignation que son Président national, Salomon Kalonda Della est privé injustement de son passeport Congolais.” Bras droit et principal Conseiller de l’opposant Moïse Katumbi, Salomon Idi Kalonda était le plus grand absent de l’équipe qui a accompagné son leader lors de son retour à Lubumbashi en mai dernier, après 3 ans d’exil. Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS, l’avait étrangement accusé de détenir une nationalité Belge.

Le 2 juillet, le Président Félix Tshisekedi a lui-même démenti ces accusations du Secrétaire général de son parti. “Salomon Kalonda est Congolais. Il a droit de rentrer dans pays pays. Contrairement à son leader, je n’ai pas suivi son cas. C’est un jeune frère que je connais. Il m’a été proche à un moment donné“, avait même renchéri le président congolais.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *